TROD angine : des tests enfin disponibles en pharmacie

Depuis le début de l’année 2020, les TROD angine (tests rapides d’orientation diagnostique) qui servent à différencier les angines d’origine virale, des angines d’origine bactérienne, peuvent être effectués directement par les pharmaciens.

Alors que des tests de diagnostic rapide pour les angines étaient déjà disponibles chez les médecins, ils ont tardé à être mis à disposition des pharmaciens.

Ces tests permettent donc de vérifier en quelques minutes si un patient souffre d’une angine bactérienne ou virale. Dans le premier cas, qui concerne environ 30% des angines, des antibiotiques seront alors nécessaires et doivent être prescrits par un médecin. En revanche, en cas d’angine virale, les antibiotiques sont inefficaces. En prescrire fait alors inutilement le lit de l’antibiorésistance, c’est à dire de l’augmentation des bactéries qui résistent de plus en plus aux antibiotiques et qui met sérieusement en danger l’efficacité de ces médicaments dans les années à venir.

TROD angine en pratique

Alors que les TROD angine ont commencé à arriver dans les pharmacies en janvier, la crise liée à la Covid-19 a bien entendu stoppé les pharmaciens dans leur élan. Bien sûr, les pharmaciens sont formés et équipés pour réaliser ce test dans un espace de confidentialité. Concrètement il s’agit de faire un prélèvement au niveau des amygdales puis un révélateur permet de vérifier l’origine virale ou bactérienne de l’angine en une dizaine de minutes. Le test coûte autour de 6 à 7 euros et est remboursé par l’Assurance maladie. Tout le monde peut venir se faire tester sans ordonnance bien entendu. Les jeunes enfants seront quand même plutôt dirigés vers le pédiatre.

Pourquoi ce délai avant de permettre aux pharmaciens de réaliser des TROD angine ?

C’est une question à laquelle répond Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats des pharmaciens d’officine (USPO) : « Il a fallu, une nouvelle fois, nous battre afin de pouvoir effectuer les tests diagnostiques rapides pour les angines. Malheureusement, les médecins, les biologistes et parfois même les pouvoirs publics s’opposent souvent à ce que les pharmaciens puissent effectuer certains actes médicaux qui permettent pourtant d’améliorer l’accès aux soins pour les patients. On l’a vu déjà pour le vaccin contre la grippe et plus récemment pour les TROD qui servent à la recherche des anticorps de la Covid-19. Ce test de sérologie rapide a mis quelques semaines à se mettre en place alors que la Haute Autorité de santé a rapidement recommandé que nous puissions les effectuer. » (Lire notre article sur les tests sérologiques rapides à la Covid-19 dans les pharmacies).

Un circuit de soins facilité pour les patients lorsqu’il y a suspicion d’angine

Le fait de pouvoir faire ces tests directement en pharmacie, où les patients viennent souvent en première intention lorsqu’ils ont mal à la gorge, permet une proposition de traitement immédiatement par le pharmacien lorsqu’il s’agit d’une angine virale et une orientation vers un médecin pour une consultation et une prescription d’antibiotiques lorsqu’il s’agit d’une angine bactérienne. Gilles Bonnefond précise : « Il n’est pas question de nous substituer aux médecins, mais de renforcer la complémentarité de nos pratiques pour lutter contre l’antibiorésistance. Il est pertinent que les pharmaciens puissent effectuer des tests rapides en cas de suspicion d’angine puisqu’ils sont également tout à fait compétents à donner un traitement quand il s’agit d’une angine d’origine virale ». En effet, en cas d’angine virale, il n’y a pas de risque de complication, notamment de développement d’infection à streptocoques. Le traitement d’une angine virale consiste donc à soulager les symptômes avec des médicaments qui sont à prescription médicale facultative et que les pharmaciens connaissent parfaitement.

L’avenir des TROD et du dépistage en pharmacie

Le TROD angine en pharmacie pourrait préfigurer une ouverture à la réalisation d’autres types de tests par les pharmaciens, comme les tests VIH, aujourd’hui disponibles uniquement en autotest en pharmacie, ou des tests rapides de dépistage pour l’hépatite. Les pharmaciens pourraient également prendre un rôle dans le circuit de dépistage du cancer colorectal. « En Corse, une expérience incluant 17 pharmacies a permis de faire réaliser par les patients 600 tests de dépistage colorectal distribués par les pharmaciens. Sur les 600 tests, 20 se sont révélés positifs, ce qui a permis à ces patients dépistés d’être pris en charge plus précocement et d’avoir de meilleures chances de guérison. Les pharmaciens, qui accueillent chaque jour 4 millions de personnes dans leurs officines, sont des acteurs de santé de proximité qui peuvent et veulent prendre part à une meilleure coordination des soins en France. », conclue le président de l’Union des pharmaciens d’officine.

 

NOS ARTICLES SUR LE MÊME SUJET :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Logo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier