Pas de tests sérologiques rapides au Covid-19 dans les pharmacies ?

Dans notre récent article sur les tests sérologiques au Covid-19, nous avons évoqué le cas des TROD (Tests rapides d’orientation diagnostique), qui selon l’avis de la Haute Autorité de Santé (HAS), pourraient être effectués, en dehors des laboratoires d’analyses médicales, par divers professionnels de santé, comme les médecins, les infirmières, les sages-femmes et les pharmaciens. Cependant, ces derniers n’ont pour l’instant pas le droit des pratiquer ces tests sérologiques rapides au Covid-19 dans leur pharmacie.
Ce type de tests sérologiques rapides au Covid-19 permettent, à partir d’une simple goutte de sang prélevée au bout de doigt et en une quinzaine de minutes, de rechercher la présence éventuelle d’anticorps dirigés contre le Covid-19, ce qui signifierait que le patient a eu la maladie dans les semaines passées, même s’il n’a eu aucun symptôme.
Selon Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats des pharmaciens d’officine (USPO), c’est d’autant plus regrettable que les pharmaciens sont compétents à réaliser de tels tests, à orienter et accompagner les patients en fonction du résultat, à s’organiser pour répondre aux conditions d’une éventuelle prise en charge du test par l’Assurance maladie. En outre, ces tests sérologiques rapides seraient moins chers que les tests réalisés en laboratoire, eux-mêmes soumis à prescription médicale et donc au passage par une consultation avec un médecin, qui représente un surcoût pour le patient et la collectivité.
Gilles Bonnefond déplore qu’ : « alors que le Ségur de la santé prône davantage d’agilité, et un allègement administratif, on assiste, en ce qui concerne les TROD sérologiques au Covid-19, à la mise en place d’un contre-exemple total. ».

66 Millions d’Impatients : Malgré l’avis favorable de la Haute Autorité de Santé, pourquoi les pharmaciens n’ont-ils pas le droit d’effectuer de tests sérologiques rapides au Covid-19, sous la forme de TROD, dans leur officine ?

Gilles Bonnefond : A ce jour, si les pharmaciens pratiquent des TROD pour une sérologie au Covid-19, ils sont dans l’illégalité. Pourtant, effectivement, la HAS s’est prononcée en faveur de la réalisation de ces tests sérologiques rapides par les pharmaciens dans un certain nombre de cas. Il n’y a donc pas de raison, dès lors que les TROD sont fiables et que cela s’intègre dans une stratégie nationale, que cela ne puisse pas s’organiser. Néanmoins, l’arrêté qui devrait permettre aux pharmaciens d’effectuer des TROD n’est pas sorti et pour l’instant, le monopole des tests sérologiques est conservé par les biologistes. Aujourd’hui, nous ne comprenons pas la position de ministère sur ce sujet. Il s’agit, selon nous, d’un lobbying de la part des laboratoires de biologie médicale.
Tout cela est d’autant plus confus que les entreprises pourraient faire effectuer des TROD de sérologie pour le Covid-19 pour leurs salariés. Est-ce à dire que finalement, tout le monde pourrait réaliser des tests sérologiques rapides au Covid-19 hormis les pharmaciens ?

NDLR : Valérie Pécresse a annoncé mi-mai que la région Ile-de-France mettait à disposition des entreprises, associations et collectivités territoriales, 5 millions de tests sérologiques rapides, via sa centrale d’achat. (voir l’article de l’Actu.fr sur le sujet).

Quels seraient les avantages si l’on permettait aux pharmaciens de pratiquer des TROD pour des sérologies au Covid-19, directement en officine ?

L’avantage de confier la réalisation des TROD également aux pharmaciens en officine, est d’une part que ces tests sérologiques rapides au Covid-19 seraient moins chers d’environ 10€ par rapport aux tests sérologiques effectués en laboratoire et que les pharmaciens seraient tout à fait aptes à évaluer l’éligibilité des patients qui réclament ce test, en vue d’un éventuel remboursement. Cela éviterait les frais d’une consultation médicale, en partie prise en charge par la collectivité, puisqu’à ce jour, pour effectuer un test sérologique en laboratoire de ville, il faut de toute façon une prescription médicale.
Outre le prix, le parcours pour le patient serait également allégé et l’on sait que le pharmacien est un acteur de proximité de confiance, facilement accessible pour le plus grand nombre, même dans des zones de déserts médicaux.
Les pharmaciens pourraient également participer à la surveillance épidémiologique, en rapportant les résultats des tests aux services de l’état en charge de ces données, et avec l’accord du patient, dans le but d’avoir une meilleure cartographie du niveau de contamination de la population par le Covid-19, et voir ainsi où nous en sommes par rapport à une éventuelle immunité collective.

Quelles sont les conditions nécessaires pour que les pharmaciens puissent effectuer des tests sérologiques rapides au Covid-19 dans les meilleures conditions ?

Il est d’une part important que les tests soient fiables. Aujourd’hui le débat sur ce point est tranché puisque le Centre National de Référence (CNR) a rendu son arbitrage et que des TROD font partie de la liste des tests évalués et publiés sur le site du ministère de la santé.
D’autre part, il est nécessaire d’être clair sur les critères qui permettent d’évaluer si ce test est utile aux patients, à titre individuel. C’est le cas, par exemple, s’ils ont eu des symptômes et un test virologique négatif ou pas de test virologique du tout, s’ils ont été en contact avec une personne malade sans avoir eux-mêmes présenté de symptômes, et s’ils viennent faire les tests sérologiques rapides au Covid-19 au moins 7 jours (15 jours étant optimaux) après l’apparition des premiers symptômes, puisque l’on sait qu’avant ce délai, la recherche d’anticorps est inutile.
En revanche, si un test n’est pas justifié et relève de la simple curiosité, il faudrait sûrement remettre en cause leur prise en charge par l’Assurance maladie, sans empêcher pour autant les patients d’y avoir accès s’ils le désirent. Ce serait d’autant plus légitime que certains usagers pourraient se faire rembourser par leur mutuelle ou par leur entreprise s’ils n’étaient pas éligibles à une prise en charge par la sécurité sociale.

Pour l’instant, le remboursement des tests sérologiques au Covid-19 est conditionné par l’enregistrement administratif de son résultat à des fins de surveillance épidémiologique. Les pharmaciens peuvent-ils faire cet enregistrement afin que les patients qui effectueraient des tests sérologiques rapides au Covid-19 en pharmacie soient remboursés par l’Assurance maladie ?

Si un test qui serait réalisé en pharmacie était positif, la HAS se prononce pour l’instant en faveur de la réalisation d’un test de confirmation à effectuer en laboratoire. Dans un tel cas de figure, le laboratoire renseignera le cas positif sur les registres nationaux, ce qui conditionnera effectivement le remboursement du test. En tant que pharmacien, nous pourrions, de notre côté, enregistrer les cas négatifs, afin d’enrichir la base des données nationale sur le Covid-19 et laisser le soin aux biologistes d’enregistrer les cas positifs, lors de l’examen de confirmation recommandé par la HAS.
En outre, si l’on devait maintenir un certain nombre de conditions de remboursement pour les TROD pratiqués en pharmacie, les pharmaciens sont évidemment compétents à juger des critères d’éligibilité par rapport à un éventuel remboursement.

Si demain, le ministère autorisait les pharmaciens à pratiquer des tests sérologiques rapides au Covid-19, seriez-vous prêts à les organiser rapidement ?

Tout pourrait se mettre très rapidement en place. Nous proposerions une formation aux pharmaciens en e-learning, en développant la lecture du résultat, son interprétation, un rappel sur la non garantie de l’immunité en cas de test positif et la nécessité de continuer à appliquer les gestes barrières quel que soit le résultat.
Administrativement, nous sommes également prêts pour répondre aux besoins d’enregistrement des tests et des résultats, si le patient a donné son accord, pour envisager un remboursement.
Logistiquement, nous pouvons rapidement acheter le matériel nécessaire pour effectuer les tests en pharmacie. Il serait sans doute souhaitable d’encadrer les prix des TROD.
Dans l’ensemble, les pharmaciens sont demandeurs à l’idée de pratiquer ces tests sérologiques rapides au Covid-19 dans leur officine.

Les pharmaciens n’ont, en outre, pas le droit de vendre des autotests sérologiques au Covid-19 ?

Non, les autotests ne peuvent pas être vendus en pharmacie. La HAS ne soutient d’ailleurs pas particulièrement le recours aux autotests dans la recherche d’anticorps au Covid-19. Cependant empêcher de les vendre en pharmacie renforce le problème pointé dans l’avis de la HAS sur les autotests, à savoir qu’ils pourraient être éventuellement mal réalisés, et surtout mal interprétés par les usagers. En outre, les autotests seront alors achetés au hasard sur internet, sans évaluation quant à leur fiabilité.
Si les pharmaciens pouvaient faire des TROD sérologiques au Covid-19, ou éventuellement, si les autorités le souhaitent, mettre à disposition des autotests, nous pourrions conseiller les patients, et les mettre aussi en garde sur le fait que nous ne savons pas pour l’instant si la présence d’anticorps signifie que la personne est bel et bien immunisée et le cas échéant, sur quelle durée. Cela nous permettrait de leur rappeler que quel que soit le résultat, il est important de continuer à appliquer les gestes barrières.
Ce qui est dommage en outre avec les autotests vendus sur internet, c’est que les données qui en seraient issues ne seront pas recueillies au niveau national pour permettre d’affiner le décompte de cas de Covid dans la population.

6 commentaires

  • Julien dit :

    Bonjour,

    Je suis pharmacien.

    J’ai réussi à avoir des tests.

    Je n’ai pas d’autre droit que de regarder ma boite pleine…

    Par contre, la réglementation sur le prix du gel HA, de l’étiquetage, des marquage et notices des masques, ça, c’est bon, la réglementation est réactive à ce sujet…

  • Dautreme dit :

    Il faut vraiment mettre le sujet en avant comme vous le faites !
    Pourquoi la population n’a pas accès à ces tests ?
    Je ne comprends pas. . .

  • gérard dit :

    Je suis pharmacien et j’ai reçu une boîte de 25 tests, je suis donc prêt.
    C’est lamentable que l’on nous mettes hors jeu alors que nous sommes compétents pour vendre et réaliser les tests.

  • coralie lemai dit :

    Ridicules pendant toute cette période, pas de SHA, pas de masques, pas de gants…., et maintenant qu’on est prêt pour les tests ,on nous interdit de les faire….

  • Yves dit :

    Je vais embarquer sur un bateau avec 4 autres personnes qui ne se sont pas vues depuis longtemps ou ne se connaissent pas. Ne serait-ce pas un sécurité de pouvoir faire un autotest auparavant?

    • Webmestre dit :

      Bonjour,
      Nous vous conseillons de vous rapprocher de votre médecin traitant qui pourra vous donner son avis sur votre voyage et la nécessité ou non de pratiquer ce test.
      L’équipe de France Assos Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Logo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier