Jardinage enceinte et avec des petites enfants

Jardinage et exposition chimique : les dangers pour les femmes enceintes et les enfants

Quand on pense jardin, on pense grand air et nature et on est tenté de croire que c’est un environnement idéal et sain pour une femme enceinte ou de jeunes enfants. C’est le cas, à condition de respecter quelques précautions…

 Pesticides, insecticides, petits bricolages paysagers peuvent être sources d’exposition à des polluants chimiques très dangereux pour le développement de l’enfant à naître et des petits enfants qui joueraient à proximité.

 Rappelons en effet que :

  • La barrière du placenta ne suffit pas à préserver les bébés à naître de la pollution chimique ;
  • Si une maman, elle-même exposée à des contaminants chimiques, allaite son enfant, ces contaminants peuvent passer à travers le lait maternel ;
  • La vie intra-utérine et les premières années de vie du nourrisson et du petit enfant sont des périodes de développement déterminantes et des expositions à des produits nocifs ou à des perturbateurs endocriniens peuvent nuire à leur santé (accouchements prématurés, malformations, troubles du développement, des apprentissages, etc.)

Femmes enceintes et jeunes enfants : restez loin des pesticides !

Il faut déjà se méfier des pesticides dans notre alimentation (voir notre article sur le sujet) et préférer les produits biologiques qui en contiennent moins. A fortiori, en pleine nature, au jardin ou à proximité de zones agricoles où les pesticides peuvent être très répandus, il est d’autant plus important de protéger les femmes enceintes et les enfants.

Pratiques, puisqu’ils nous débarrassent en un instant des nuisibles, les pesticides sont aussi toxiques pour les insectes, les mauvaises herbes et les champignons que pour les humains. Leur objectif est bel et bien d’éliminer ce qui nous dérange. Or en 2010, l’étude Jardivert montrait que seulement 32% des jardiniers amateurs considéraient que ces produits étaient dangereux.

Il est donc évidemment essentiel de tenir les pesticides dans des contenants bien rebouchés, hors de la portée des enfants, sur des étagères en hauteur ou des placards fermés à clé. En outre, il ne faut pas laisser jouer au jardin des enfants petits à même le sol sur des zones où des pesticides auraient été répandus, car ces produits sont des polluants chimiques qui peuvent nuire à leur développement.

Pour les mêmes raisons, une femme enceinte ne doit pas manipuler de pesticides qui peuvent s’avérer dangereux pour le bébé qu’elle porte. Si cela est indispensable, il est nécessaire de porter des gants, un masque et de faire attention aux produits en diffuseur car ils génèrent des gouttelettes qui peuvent être inhalées très facilement.

Les gants sont d’autant plus nécessaires chez la femme enceinte qui n’aurait pas eu la toxoplasmose car le jardin peut être une source de contamination de cette infection parasitaire à travers les excréments des animaux susceptibles d’y passer et qui se mêlent à la terre.

NOUVELLE RÉGLEMENTATION
POUR LES JARDINIERS AMATEURS
La prise de conscience des dangers des pesticides fait son chemin.
Depuis 2008, le plan Ecophyto qui a fait suite au Grenelle de l’environnement, vise à réduire l’utilisation de produis phytosanitaires en France. L’agriculture est évidemment le domaine le plus concerné par ce plan mais les jardiniers amateurs et les responsables de collectivités sont aussi encouragés à participer à cet effort. C’est d’ailleurs dans cette optique que depuis le 1er janvier 2019, les jardiniers amateurs ne peuvent plus utiliser de produits phytosanitaires de synthèse. Les produits désormais utilisables sont :
– les produits autorisés en agriculture biologique,
– les produits à faibles risques,
– les produits de biocontrôle,
– les substances de base,
– les macro-organismes.
Attention, certains de ces produits ne sont pourtant pas exempts de produits nocifs pour la femme enceinte et les enfants petits. En outre, l’utilisation d’huiles essentielles pour soigner son jardin nécessite de prendre les précautions nécessaires puisque certaines huiles essentielles sont contre-indiquées en cas de grossesse et chez les enfants car elles présentent des risques abortifs et neurotoxiques.

Dans tous les cas, si vous avez un potager qui nourrit une femme enceinte et des enfants petits, évitez d’utiliser des pesticides qui se retrouveront immanquablement dans leurs assiettes.

Préférez l’usage des méthodes physiques et manuelles que vous pouvez apprendre à maîtriser par exemple sur le site Jardiner Autrement.

Évidemment, bien que 17 millions de Français jardinent, le plus inquiétant concerne les zones agricoles qui en France représentent 95% de l’utilisation des pesticides. Une étude réalisée en Californie, dans une zone qui consomme 30% des pesticides utilisés aux Etats-Unis et qui a porté sur 692 589 naissances entre 1997 et 2011, montre que l’exposition des femmes enceintes aux pesticides augmente le risque de naissance prématurée entre 5 à 9% (lire l’article du magazine suisse Le Temps sur cette étude).

Méfiez-vous des produits « anti »

Anti-puces, anti-fourmis, anti-moustiques… Les « anti » doivent mettre la puce à l’oreille car ce sont forcément des produits toxiques dont il faut tenir éloignés les femmes enceintes et les enfants.

Nous avons déjà abordé le sujet des anti-moustiques dans cet article, mais il est également important d’être très précautionneux avec les produits vétérinaires, par exemple quand on doit appliquer un anti-puces sur son animal domestique. En effet, certains contiennent des produits chimiques neurotoxiques dangereux à tenir éloignés d’une femme enceinte et d’enfants qui vont sûrement continuer à le caresser et dans une maison où l’animal en question contaminera alors avec ces polluants chimiques les sols, canapé et lits de la maison, exposant ensuite ses habitants. Il est alors important de bien se renseigner sur les alternatives les plus naturelles possibles.

Retrouvez notre série d’articles dans notre article introductif au DOSSIER :
Femmes enceintes et enfants en danger face aux produits chimiques du quotidien

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Logo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier