Connaissez-vous l’auriculothérapie ?

Pratique officiellement reconnue depuis 1987 par l’OMS, l’auriculothérapie telle qu’on la connaît, et telle qu’on la pratique aujourd’hui, est une née d’une découverte française datant des années 1950, avec les travaux du physicien et médecin Paul Nogier. Encore récente et peu répandue, l’auriculothérapie reste également peu connue du grand public. « Lorsque j’évoque mon métier ça parle généralement peu aux gens. Même d’un point de vue médical, j’ai peu de confrères de la médecine traditionnelle qui connaissent l’auriculothérapie. », nous confirme le docteur Huguet, auriculothérapeute à Paris qui, après avoir obtenu son diplôme de médecine générale a suivi une formation interuniversitaire de 2 ans en auriculothérapie, formation ouverte uniquement aux médecins, aux dentistes et aux sages-femmes.

 

Comment fonctionne l’auriculothérapie ?
Parce qu’elle se pratique en stimulant des points précis de l’oreille, soit à l’aide du froid (plus précisément de l’azote, c’est ce que l’on appelle la cryo-auriculothérapie) soit à l’aide d’aiguilles (semi-permanentes qui tombent d’elles-mêmes au bout d’une huitaine de jours ou extemporanées et qui restent en place une vingtaine de minutes, le temps de la séance), l’auriculothérapie est souvent liée, voire confondue avec l’acupuncture. Les deux pratiques sont pourtant bien différentes. Tandis que l’acupuncture se concentre sur les méridiens, c’est à dire les voies dans lesquelles circulent le sang et l’énergie vitale, l’auriculothérapeute se base sur des schémas neurophysiologiques liés aux terminaisons nerveuses concentrées dans le pavillon de l’oreille. Le principe est donc de stimuler des points précis de l’oreille qui sont en réalité reliés à des zones bien définies du cerveau. « Le pavillon auriculaire est en quelque sorte le clavier de notre ordinateur cérébral. » résume ainsi le docteur Huguet. La « cartographie » de cette zone de l’oreille a été validée à la fin des années 1980 par le neurophysiologiste David Alimi.

 

Les indications de l’auriculothérapie
Si l’auriculothérapie ne traite pas directement certaines maladies, elle permet de calmer leurs symptômes et la douleur. Ainsi, « si vous avez une hernie discale, l’auriculothérapie ne pourra évidemment pas la « réparer ». En revanche, on peut travailler sur la douleur. », explique le docteur Huguet. Il y a cependant des indications où la pratique peut résoudre le problème, et c’est pourquoi, comme le précise le docteur Huguet : « Les auriculothérapeutes emploient souvent le terme de « réparer », pour parler de revenir à un équilibre neurophysiologique. Si l’on prend l’exemple d’une tendinite, en stimulant notre propre action anti-inflammatoire endogène, cela permet de soulager la douleur et de soigner la tendinite en elle-même. ». Parfois une seule séance suffit pour résoudre un problème comme dans le cas du sevrage tabagique. Le docteur Huguet reçoit également beaucoup de patients ayant des troubles du comportement alimentaire ou du sommeil, des symptômes en lien avec la ménopause, notamment les bouffées de chaleur, des syndromes anxieux ou dépressifs, des douleurs chroniques, névralgiques ou musculosquelettiques. Au-delà du soulagement des symptômes, les séances d’auriculothérapie peuvent aussi permettre de réduire les risques d’accoutumance et de tolérance à différents traitements, comme par exemple les antalgiques, les somnifères, les antidépresseurs.

 

Déroulement et fréquence des séances
Souvent la durée du traitement dépend de l’ancienneté du symptôme, le docteur Huguet constate en effet que : « plus il est ancien, plus il va falloir travailler pour pouvoir arriver à un résultat satisfaisant. En général quand un symptôme est bien installé, je fais 2 ou 3 séances assez rapprochées jusqu’à ce qu’on arrive à un résultat qui soulage suffisamment le patient. Après cela, il n’y a pas vraiment de protocole préétabli, cela dépend vraiment du patient. » Dès que le patient ressent à nouveau le symptôme, le docteur conseille de reprendre rendez-vous sans attendre que le déséquilibre ne se soit complètement réinstallé. A l’inverse, il arrive parfois que les séances fassent effet dans la durée et que le patient ne ressente pas le besoin de revenir consulter.
Si une séance d’auriculothérapie n’est pas agréable, la gêne ne dure que le temps de la séance comme en témoigne Fanny, une patiente du docteur Huguet qui a trouvé que : « les séances sont douloureuses sur le moment mais c’est très court, à peine un quart d’heure et je sais que la douleur n’est pas ressentie de la même manière selon les patients. C’est désagréable mais je n’appréhende pas non plus d’aller à une séance. ». C’est sur une suggestion de sa gynécologue, suite à des bouffées de chaleur liées à la ménopause pour lesquelles le traitement hormonal substitutif n’était pas efficace, que Fanny a essayé l’auriculothérapie. Alors qu’elle est elle-même professionnelle de santé, elle n’en avait que vaguement entendu parler : « J’associais cela à l’acupuncture alors que finalement ce n’est pas du tout la même chose. Je n’étais pas spécialement encline à essayer des médecines alternatives car étant moi-même chirurgien-dentiste je suis plutôt très cartésienne. » Pour Fanny, le fait que l’auriculothérapeute ait préalablement suivi une formation en médecine a été un facteur décisif pour aller consulter.

 

Témoignages de patientes
L’expérience de Fanny avec l’auriculothérapie a été concluante par rapport à ses attentes. Après une première séance d’une petite heure, lors de laquelle la thérapeute a fait le point sur son historique médical et a pris le temps d’expliquer le fonctionnement de l’auriculothérapie, les bouffées de chaleur de Fanny ont quasiment disparu. « Cela a fonctionné extrêmement vite dès la première consultation. », constate-t-elle. Elle est retournée consulter par la suite pour des problèmes de perte de sommeil et des douleurs, en particulier arthrosiques au niveau de la main. Au moment de piquer sur les points qui correspondaient à la main, Fanny se souvient que : « C’était encore plus douloureux que d’habitude mais le docteur Huguet m’avait expliqué que c’était normal car la main étant douloureuse, le ressenti de celle-ci au niveau de l’oreille le serait également. Mais encore une fois, cela n’a duré que le temps de la séance. ». La douleur a progressivement diminué au fil des jours et bien que Fanny ressente encore parfois quelques douleurs arthrosiques, elles sont désormais moins intenses et longues qu’avant. Concernant ses troubles du sommeil, elle constate que la séance « avait un peu moins bien fonctionné. »

Une autre patiente du docteur Huguet, Amélie a commencé ses séances d’auriculothérapie suite à un diagnostic d’un lymphome en 2019. « Je savais que cette thérapie permettait de limiter les effets secondaires liés à la maladie et aux traitements. J’avais calé toutes mes séances d’auriculothérapie en fonction de mes séances de chimiothérapie. », explique-t-elle. Personnellement, Amélie est convaincue que cela l’a beaucoup aidée et elle estime qu’elle a particulièrement bien vécu sa chimiothérapie : « Sur les six séances que j’ai eues, cela a commencé à se compliquer à la cinquième. Concrètement je n’ai eu besoin de prendre les médicaments contre la nausée, les vomissements, les problèmes intestinaux etc. que les médecins m’avaient prescrit, qu’après la 5ème séance. Évidemment je n’ai pas échappé, ni à la fatigue que je ressens encore, 18 mois après, ni à la perte de cheveux. En revanche, pour le reste, les effets secondaires ont été limités. »
Il peut arriver que des hôpitaux, en cancérologie ou dans des centres antidouleur, proposent de l’auriculothérapie, alors entièrement pris en charge, dans une démarche pluridisciplinaire. En cabinet, une partie des honoraires est prise en charge au titre de la consultation médicale et une autre partie peut être remboursée par certaines complémentaires santé. Comme toujours, le tarif des consultations dépend beaucoup du lieu d’exercice et des charges liés au cabinet. Il y a donc un éventail assez large de tarifs.

 

Annuaire national des praticiens

Nos articles sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Logo les jeudis France Asso SantéLogo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier