Don de sang et Covid-19 : entre gestion des stocks et sécurité des produits sanguins

Crise sanitaire oblige, l’Etablissement français du sang (EFS) a vu ses lieux de collecte fondre comme neige au soleil. La pénurie de produits sanguins a toutefois été évitée, et les besoins satisfaits. Dans le même temps, tout a été mis en place pour assurer la sécurité des patients, soignés avec des produits sanguins et/ou des médicaments dérivés du sang.   

« Les citoyens sont autorisés à se déplacer sur les collectes de sang. Continuez à donner, les malades ont besoin de vous ! »

Le premier confinement avait à peine commencé que l’établissement français du sang (EFS) appelait, dès le 18 mars 2020, à poursuivre les dons de sang. « Les collectes en entreprise et en milieu scolaire et universitaire ont été particulièrement affectées. Habituellement, elles représentent 20 % de l’ensemble de nos collectes mobiles, or, en 2020, elles ont chuté de moitié », souligne Hervé Meinrad, directeur de la collecte et de la production de l’EFS.

Environ 35 000 collectes mobiles sont organisées chaque année. Elles comptent pour 80 % dans les 2,5 millions de dons recueillis annuellement, contre 20 % pour les quelques 115 sites fixes de l’institution. « L’alternance des phases de confinement et de déconfinement a eu une influence sur le comportement des donneurs. Résultat, nos stocks ont été malmenés, avec des fluctuations difficilement prévisibles. »

Au final, une baisse des dons de 6 % a été enregistrée l’an passé par rapport à 2019. En raison des déprogrammations d’opérations et de la diminution des accidents de la route, l’autosuffisance en produits sanguins a pu être assurée, notamment vis-à-vis des patients atteints d’un cancer. L’Association française des hémophiles (AFH), de son côté, ne déplore, pour l’année écoulée, « aucune espèce de tension pour les personnes touchées par une maladie hémorragique rare », selon les termes de son directeur, Fabrice Pilorgé.

Pas de transmission du virus par le sang

Si la production des médicaments dérivés du sang (MDS), qui concernent environ un millier de patients hémophiles, n’a pas été impactée, il a toutefois fallu s’assurer de leur totale innocuité. « Dès la fin décembre 2019, nous avons interrogé la communauté scientifique sur le risque de transmission par voie sanguine du Sars-COV-2, virus alors émergent, raconte Gaëtan Duport, responsable du Groupe de Travail Médicaments de l’AFH. Les personnes hémophiles ont connu un certain nombre d’infections, avec les virus des hépatites B et C, et le VIH. » Le 4 février 2020, l’association publiait un communiqué, à la fois rassurant et pédagogique, articulé autour de l’exclusion au don et la sécurisation de la fabrication des médicaments dérivés du sang et des produits sanguins labiles.

« Les coronavirus sont des virus à enveloppe dont les caractéristiques physico-chimiques ne résistent pas aux procédés de mise au point des médicaments, et notamment au traitement par la chaleur », indique Gaëtan Duport. Aucun cas de transmission de la Covid-19 par le sang n’a d’ailleurs été rapporté depuis le début de l’épidémie. Il n’empêche, dès janvier 2020, le principe de précaution a été appliqué, avec des mesures d’ajournement pour les donneurs de sang, de 21 à 28 jours, selon les situations. « Il peut toujours y avoir des inconnues, insiste Gaëtan Duport. Et comme cette restriction ne fait pas courir de risque de pénurie, il est du devoir des associations de patients de veiller à l’application du principe de précaution. » L’ajournement imposé aux personnes atteintes du Covid est aujourd’hui de 14 jours.

Une nouvelle organisation

Cette exclusion provisoire n’a pas été la seule nouveauté. Pour éviter les rassemblements inappropriés, peu propices au respect des gestes barrières, l’EFS a dû instituer la prise de rendez-vous, avant tout déplacement sur un site de collecte. Initialement mise en place pour rassurer les donneurs, elle est désormais largement encouragée. « Nous avions prévu de le faire, mais la crise sanitaire a accéléré son déploiement, précise Hervé Meinrad. Cela permet de structurer l’activité, en garantissant un temps d’attente limité pour le donneur qui pourra choisir de se rendre dans un lieu de collecte proche de son domicile, s’il est en télétravail, ou de se rendre dans son entreprise, le jour de la collecte. »

En outre, suite à la réquisition des salles municipales pour la vaccination, l’établissement français du sang a été obligé d’innover, en sollicitant les musées pour des collectes événementielles. Longtemps restés fermés, ces derniers ont saisi cette opportunité pour redonner vie à leurs salles. « A la Cité de l’espace de Toulouse, tous les créneaux de rendez-vous ont été pris en 24 heures », rapporte Hervé Meinrad. Toulouse, mais aussi Dijon, déjà deux fois, Strasbourg, Paris, Aix-en-Provence, etc., partout un même succès : « Les sites culturels sont souvent plus attrayants que les salles communales, donc si cela permet aux donneurs, mais aussi au personnel médical de l’EFS, de passer un moment agréable, on gagne sur tous les tableaux ». Et malgré leur réouverture, certains musées ont d’ores et déjà pris date pour d’autres collectes, avec visite guidée des œuvres, en prime. Ou l’art d’être généreux avec les donneurs.

En savoir plus - Site internet de l'AFH

Pour la semaine du don, mobilisez-vous !

Du 11 au 17 juin, se déroulera la Semaine nationale de mobilisation autour du don de sang. A cette occasion, plus de 1 000 collectes sont prévues dans tout l’Hexagone. Point d’orgue de cette manifestation, le 14 juin, Journée mondiale des donneurs de sang. Surtout ne manquez pas cet événement : « Les réserves de sang sont trop basses », alerte l’EFS, dans un communiqué daté du 31 mai. Le récent déconfinement a entraîné une chute de la fréquentation des centres de collecte. « Avec moins de 85 000 poches, les réserves de sang sont désormais trop basses et la situation est très fragile, en particulier sur les groupes sanguins O et B », rapporte l’Etablissement français du sang. Pour connaître les lieux de collecte dans votre région, rendez-vous sur le site de l’EFS : https://dondesang.efs.sante.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Logo les jeudis France Asso SantéLogo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier