Visites en EHPAD : recommandations et recours

Contrairement au premier confinement,  les visites en EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) restent possibles pour celui qui a débuté le 30 octobre 2020,
Cependant, les associations d’usagers, au travers des témoignages des familles, révèlent de nombreux cas qui ne vont pas toujours dans le sens des recommandations officielles et laissent place parfois à beaucoup d’incompréhension, de frustration, voire de détresse.
Pour répondre aux questions des usagers et faire face à des situations conflictuelles, il peut être utile de faire appel au service Santé Info Droits, mais également à la nouvelle cellule d’écoute et de dialogue de Nouvelle Aquitaine, mise en place pour aider à la gestion des conflits entre les familles et les EHPAD. 

Les recommandations officielles sur les visites en EHPAD émises par la Haute Autorité de Santé (HAS)

La HAS vient de publier, début novembre 2020, un document d’information intitulé : « Comment protéger vos proches lors des visites en EHPAD ? ».
Elle rappelle qu’à ce jour, les visites en EHPAD sont autorisées selon une organisation définie collectivement par l’établissement, en lien avec les représentants des résidents et des familles et qu’en cas de survenue de cas de Covid-19, elles peuvent être suspendues temporairement dans tout ou partie de l’établissement.
Le document explique également qu’il est essentiel de reporter sa visite si l’on a des signes de fièvre, toux sèche, fatigue ou si l’on est « cas contact ».

Enfin il précise :

Quand vous arrivez à l’EHPAD, vous accédez à un espace de vie commun, il est primordial de :

  • Respecter les règles mises en place par l’établissement
  • Privilégier dans la mesure du possible des vêtements dédiés à cette visite
  • Désinfecter les mains avec une solution hydro-alcoolique
  • Mettre un masque (nez et bouche couverts) ; le masque chirurgical est recommandé
  • Renseigner le registre mis en place à l’entrée de l’établissement et signer la charte d’engagement au respect des gestes barrières et au port du masque
  • S’installer dans les espaces dédiés aux visites. Les visites en chambre peuvent être autorisées par la direction dans certains cas : résidents ne pouvant pas se déplacer, situation de fin de vie, etc.

Lorsque vous êtes avec votre proche, il est primordial de :

  • Se désinfecter à nouveau les mains avec une solution hydro-alcoolique
  • Respecter la distance minimum d’un mètre
  • Garder votre masque (nez et bouche couverts) durant toute la visite. Ne le retirer sous aucun prétexte

 

Le problème de l’interprétation des recommandations concernant les visites en EHPAD

Alors qu’elle salue dans son ensemble le travail difficile des personnels d’EHPAD, Geneviève Demoures, présidente de France Alzheimer Dordogne, déplore cependant parfois des dysfonctionnements, des incompréhensions, voire la position de certains établissements qui assimilent les comportements des familles à des « évènements indésirables » lorsqu’ils négligent les gestes barrière.
Elle constate que certains établissements ont fermé leurs portes aux visites alors qu’aucun cas de Covid n’y est déclaré ou que d’autres EHPAD obligeraient les familles à se faire tester avant les visites, alors même que la Haute Autorité de santé (HAS) précise qu’aucun test ne peut être exigé pour les visiteurs. Elle rappelle aussi qu’une visite réglementée n’est pas une visite sous surveillance et que la chambre reste un espace privé.
Elle plaide également pour la mise en place de masques transparents pour les malades souffrant de prosopagnosie, c’est à dire de difficulté ou d’incapacité à reconnaître un visage, qui est évidemment accentué par le port du masque. France Alzheimer a d’ailleurs lancé une commande de masques transparents à distribuer à ses adhérents.

Témoignages des familles reçus notamment par la ligne Santé Info Droits

« Ma mère âgée de 80 ans est résidente en EHPAD. Depuis le 29 octobre 2020, les visites des proches sont interdites au motif qu’il y aurait trois cas positifs asymptomatiques chez deux résidents et un employé de l’EHPAD.
Parmi les familles, nous sommes plusieurs à avoir constaté qu’un certain nombre de personnels ne portaient pas le masque dans l’EHPAD encore dans la semaine du 26 au 30 octobre.
Ces mesures d’interdiction des visites des proches sont-elles légales ? Messieurs MACRON et CASTEX ayant affirmé qu’il n’y aurait pas d’interdiction de la sorte dans les EHPAD.
Que pouvons-nous faire pour faire entendre nos droits et ceux de nos parents résidents ? 
»
6 novembre 2020

« J’ai été contacté par une famille d’un résident d’un EHPAD, rattaché à un hôpital de province : je me méfie de la directrice qui fait tout pour m’exclure de tout. Je voudrais confirmation que la directrice a bien le pouvoir de fermer aux visites l’EHPAD au motif qu’hier une personne du personnel de l’EHPAD a été détecté comme COVID + »
4 novembre 2020

« Je suis en colère contre l’ARS qui confine les personnes âgées pour les protéger d’une maladie infectieuse mais qui ne tient aucun compte de leur santé mentale et sociale. La définition de l’OMS ne tient-elle pas compte des trois volets santé physique, mentale et sociale ? Ma mère (maladie neurodégénérative) hospitalisée pendant le confinement pour une fracture du col du fémur, puis entrée en EHPAD n’a vu son mari, mon père, que deux fois une demi-heure avec masque depuis le mois avril. Ma tante dont le mari est décédé en EHPAD n’a vu son mari que dans le quart d’heure précédant sa mort. Que pouvons-nous contre cette bureaucratie qui a oublié l’humain ? »
Juin 2020

« Je vous appelle car j’ai un proche en EHPAD et il interdit les visites, je voudrais savoir s’il y a un protocole. »
11 Aout 2020

« Je vous appelle car on m’a limité les visites de ma mère en EHPAD à une heure en raison du Covid, je ne comprends pas… »
3 septembre 2020

« Mon père est en EHPAD et le directeur vient de les reconfiner alors qu’il n’y a que peu de cas dans la région et aucun dans l’établissement. Les visites ne sont autorisées que deux fois par semaine une demi-heure et dehors, ce qui n’est pas tenable. Que peut on faire ? »
16 octobre 2020

« J’ai rendu visite à ma grand-mère en EHPAD et un membre du personnel nous a surveillé durant toute la visite. Nous n’avions aucune intimité. A un moment, elle a fait un geste vers moi pour poser sa main sur ma cuisse, et le surveillant l’en a empêché. J’en aurais pleuré. »
Septembre 2020

« Je rends visite chaque jour à ma femme en EHPAD. Je suis extrêmement précautionneux. Je ne quitte pas mon masque et je mets du gel hydro-alcoolique plusieurs fois. Ainsi je ne comprends pas que je ne puisse pas au moins prendre la main de ma femme alors que les aides soignantes, devant moi, le font. »
Septembre 2020

 

Mieux porter la voix des usagers et la démocratie sanitaire dans les EHPAD

Les messages relayés par les médias concernant la situation des résidents en EHPAD sont peu représentatifs de la réalité, constate Geneviève Demoures. « On tend le micro à des résidents qui sont en capacité de s’exprimer et c’est très bien, mais on oublie un très grand nombre de patients souffrant de troubles neurocognitifs, qui ne peuvent pas donner leur avis, ni même se servir d’un téléphone ou d’un ordinateur pour rester en contact avec leur famille quand les visites ne peuvent pas avoir lieu. », explique la présidente de France Alzheimer Dordogne.
Si quelques EHPAD ont choisi eux-mêmes un confinement volontaire en faisant voter résidents et familles, la plupart du temps, les décisions semblent imposées aux familles par les établissements. « Il serait pourtant essentiel que les familles et les résidents puissent être associés aux décisions qui les concernent afin d’assurer une meilleure acceptabilité des mesures qui sont prises. », commente Geneviève Demoures.
Le problème actuel que l’on rencontre dans les EHPAD est que le conseil de vie sociale (CVS), c’est à dire l’instance élue qui permet d’associer les usagers au fonctionnement des établissements sociaux et médico-sociaux sont composés de représentants des résidents et surtout de représentants des familles. Or ces dernières hésitent beaucoup à prendre la parole et à dénoncer d’éventuels dysfonctionnements car elles ont peur que leur parent, résident, en subissent les conséquences. De nombreuses associations de patients demandent d’ailleurs qu’il y ait des représentants neutres au sein des CVS, et qui ne craindraient pas de monter au créneau le cas échéant. C’est d’ailleurs ainsi que cela se passe dans chaque établissement de santé public et privé, où des commissions des usagers (CDU) sont mises en place. Pourquoi ne pas étendre aux CVS, le système des CDU qui prévoit la présence de « représentant des usagers » bénévoles, qui veillent au respect des droits des patients ? (Lire notre article : « Vous aussi, devenez représentant des usagers »).

 

Une cellule d’écoute et de dialogue pour gérer les conflits entre les familles et les EHPAD

A l’initiative de l’Agence régionale de santé (ARS) de Nouvelle Aquitaine, une cellule d’écoute et de dialogue vient d’être mise en place, dans le but d’accompagner les familles et les EHPAD lorsque d’éventuelles tensions surviennent, afin d’éviter que celles-ci ne deviennent trop conflictuelles.
Co-animée par l’Espace de réflexion éthique de Nouvelle-Aquitaine (ERENA) et France Alzheimer et maladies apparentées, le dispositif, gratuit, peut être saisi, en cas de conflit, autant par les familles que par les directions des EHPAD. Ce type de cellule est une première et est unique en France, mais on peut espérer qu’il essaime dans d’autres régions.
Chaque dossier est étudié en binôme par des écoutants de l’ERENA et de France Alzheimer et maladies apparentées. L’ARS ne participe pas aux entretiens de la cellule mais elle reçoit un compte-rendu anonymisée. La cellule n’a pas vocation à faire de la médiation et n’a aucun pouvoir juridique. Elle intervient uniquement en tant que conseil.
Le but est que les familles soient mieux entendues et que les directeurs d’EHPAD ne soient plus seuls face à leur responsabilité.

Pour saisir la cellule d’écoute et de dialogue de Nouvelle Aquitaine :
Téléphone : 05 49 44 40 18
Courriel :  erena.poitiers@chu-poitiers.fr

 

NOS ARTICLES SUR LE MÊME SUJET : 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Logo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier