Pierre Richard : parrain de France Assos Santé dans la lutte contre l’obésité infantile

Cette année, à deux reprises, dans le cadre du projet de loi de réforme de l’audiovisuel puis, plus récemment, lors des débats sur la convention climat, il a été question d’encadrer très sérieusement, voire d’interdire, la publicité pour les produits alimentaires de mauvaise qualité nutritionnelle destinés aux enfants. Malheureusement les lobbys de l’agroalimentaire et les revenus publicitaires auront sûrement le dernier mot face à la santé de nos enfants.
Il n’est pourtant pas question de jeter l’éponge et de nous démobiliser sur le sujet ! France Assos Santé a donc réalisé 2 vidéos portées par plusieurs associations et un parrain, Pierre Richard.

Pourtant il y a urgence. Aujourd’hui, en France, 1 enfant sur 6 est en situation de surpoids ou d’obésité, alors que l’on sait que cela entraine, à terme, de nombreuses maladies chroniques. La Cour des comptes, le Conseil national de l’Alimentation, l’OMS, et bien d’autres institutions s’accordent d’ailleurs pour recommander de réglementer la publicité pour les produits alimentaires néfastes à la santé, tout particulièrement ceux destinés aux enfants.

L’UFC Que-Choisir a par ailleurs révélé, à travers une étude publiée en septembre 2020, que 88% des publicités destinées aux enfants concernent des produits alimentaires présentant des NutriScore D et E, c’est à dire les plus mauvais qui soient. Parallèlement, aucune publicité pour les enfants ne met en avant des produits alimentaires avec des NutriScore A ou B. C’est d’autant plus navrant que concernant les publicités de produits alimentaires tout public, le pourcentage des produits alimentaires au NutriScore D et E est deux fois plus faible, à 43% ! Pourquoi les industriels de l’agroalimentaire s’obstinent-ils à ne vouloir vendre aux enfants et aux adolescents, que du fast-food, des confiseries, du chocolat, des céréales et des boissons trop sucrés, alors qu’ils semblent avoir conscience que les adultes ont le désir de consommer, au moins en partie, des produits sains ? Mystère…

Face à ce constat alarmant, l’UFC Que-Choisir, la Fédération française des diabétiques (FFD) ou le Collectif national des associations d’obèses (CNAO) débattent et se positionnent sur l’encadrement de la publicité alimentaire destinée aux enfants. Alors que dans d’autres pays, comme en Suède, en Norvège, au Québec et au Royaume-Uni, la publicité pour les enfants a été interdite, en France, la loi Gattolin instaurée en 2018, l’a timidement interdite, mais uniquement sur les chaînes publiques et seulement lors des programmes pour enfants. Malheureusement les annonceurs s’en donnent à cœur joie aux heures des programmes tout public et notamment lors des créneaux de prime time, où les plus jeunes regardent évidemment très largement la télévision.

Plusieurs associations ont donc préparé et fait déposer des amendements dans le cadre du projet de loi de réforme de l’audiovisuel, afin de renforcer l’encadrement la publicité pour les produits alimentaires destinés aux enfants, en étendant par exemple la loi Gattolin aux chaînes privées. Malheureusement, tous les amendements ont été rejetés pour des raisons économiques. En outre, les débats qui ont commencé sur la convention climat ne semblent pas non plus aller dans le sens d’une meilleure protection de la santé de nos enfants face à l’impact délétère de la publicité sur leur mode de consommation.

France Assos Santé, avec l’aide du CNAO, de la FFD et de l’UFC-Que Choisir ont donc réalisé deux vidéos à diffuser largement sur les réseaux sociaux. L’une donne la parole à ces trois associations, très impliquées sur le sujet, ainsi qu’à Béatrice Descamps, député de la 21ème circonscription du Nord, qui a défendu les amendements de la FFD dans le cadre du projet de la loi de réforme de l’audiovisuel. Une seconde vidéo est portée par Pierre Richard, préoccupé par la situation de l’obésité infantile, et qui a répondu présent pour être notre parrain sur cette opération de communication. N’hésitez pas à les partager !

Pierre Richard : parrain de France Assos dans la lutte
contre l’obésité infantile

Marketing alimentaire : stop à la publicité pour les enfants ?
Paroles d’experts

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Logo les jeudis France Asso SantéLogo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier