L’ANAMS fait front commun avec France Assos Santé dans la lutte contre le bénévolat individuel

L’Alliance Nationale des Associations en Milieu de Santé (ANAMS) vient de rejoindre le positionnement de France Assos Santé sur le bénévolat individuel proposé par la loi Ségur de la Santé « visant à améliorer le système de santé par la confiance et la simplification ».  

L’ANAMS est un espace de réflexion créée en 2003 et qui rassemble les associations de bénévoles intervenant dans les lieux de santé. Ses membres interviennent chaque jour au chevet des malades dans les établissements hospitaliers notamment.

Comme France Assos Santé, l’ANAMS demande la suppression de l’article, en apportant des arguments complémentaires au débat !

L’association rappelle tout d’abord que l’intervention des bénévoles repose sur un socle de confiance :  une charte des Associations de Bénévoles à l’Hôpital signée à Paris en 1991 et diffusée depuis par les pouvoirs publics.

Plus qu’un simple document, cette charte définit les repères éthiques auxquels les associations doivent obligatoirement se référer dans leurs interventions, précise le champ de leurs responsabilités et pose les principes qui régissent leurs relations avec les institutions.

L’ANAMS pointe les dérives que pourrait induire le concept de bénévolat individuel pour les usagers (respect de la dignité, sécurité, confidentialité…) comme pour les bénévoles (formation, soutien, suivi, animation…).

Mesdames et Messieurs les Parlementaires, nous vous invitons à entendre nos arguments sur cette fausse bonne proposition, créatrice de « complexité et de défiance » plutôt que de « simplification et de confiance ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Logo Santé Info Droits

 

Participez à cette étude unique pour faire entendre la voix des patient.e.s et des usagers de santé !

Partager sur

Copier le lien

Copier