Journée mondiale contre la douleur : colorer là où l’on souffre

Environ 30 % de la population adulte se plaint de douleurs chroniques. La plupart d’entre elles sont invisibles, occasionnant errance médicale, anxiété, dépression ou encore aggravation des symptômes. Comment rendre visibles ces souffrances invisibles ? Coup de projecteur sur l’initiative de l’Association francophone pour vaincre les douleurs (AFVD) qui s’est mise à l’art corporel, à l’occasion de la Journée mondiale contre la douleur.    

En général, le maquillage sert à camoufler les petites imperfections. Nul trucage dans l’usage qu’en fait l’Association francophone pour vaincre les douleurs (AFVD) qui a décidé, au contraire, de s’en servir pour mettre au jour et rendre perceptibles les douleurs des patients en proie à des souffrances chroniques. Comment ? « En maquillant les parties du corps endolories », répond Nathalie Deparis, la présidente de l’AFVD. Et c’est ce que l’on peut voir dans la vidéo réalisée par l’association à l’occasion de la Journée mondiale contre la douleur.

Trois authentiques patients se sont prêtés au jeu, dont Audrey. « Quand vous me voyez, vous ne pouvez pas imaginer que j’ai tout le visage droit enfoncé », déclare la jeune femme, atteinte d’une algie vasculaire de la face parfaitement invisible mais qui la « fait souffrir du matin au soir », dit-elle. Dans la vidéo, Audrey s’affiche avec la moitié du visage couleur charbon, Cindy, avec le dos noirci, et Edgar, avec le bras gauche maculé de taches sombres.

« Un vrai fardeau à porter »

Suite d’une opération chirurgicale ou d’un traitement médical, fibromyalgie, etc., quelle que soit la cause, la douleur chronique peut être handicapante, sans que cela se voit pour autant : pas d’accessoire et bien souvent des bilans sanguins, radiologiques, endoscopiques qui ne montrent rien. En l’absence de preuve, trop de médecins s’en tiennent encore à cette conclusion qui fait mal : « C’est dans votre tête, faites de la relaxation ou de l’hypnose », rapporte Audrey qui a perdu son travail et vu sa vie sociale se réduire comme peau de chagrin. « Le handicap invisible, liés à des maladies invalidantes, comme la sclérose en plaques, la migraine, etc., concerne plus de 9 millions de personnes », rappelle Nathalie Deparis.

À cet égard, la vidéo participe de l’éducation du public. « Plus on parle de la douleur chronique, plus on sensibilise les médecins et les proches des patients, souligne la présidente de l’association. La douleur est un vrai fardeau à porter. Quand une personne dit qu’elle souffre, il faut la croire. » Cela évite les prises en charge retardées, la survenue de pathologies connexes et le risque de désocialisation pour la personne. L’AFVD, qui milite pour que la douleur chronique soit considérée comme une authentique maladie, demande un nouveau plan de la douleur. Le dernier remonte à 2014.

Laisser un commentaire public

Votre commentaire sera visible par tous. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Logo Santé Info Droits

Êtes-vous satisfait
du site internet de
France Assos Santé ?

Donnez votre avis, en moins de 10 min !

ENQUÊTE

Non merci, je ne veux pas donner mon avis

Partager sur

Copier le lien

Copier