Mon Espace Santé : ce sont les usagers qui en parlent le mieux

Le Dossier Médical Partagé (DMP) tire doucement sa révérence et fait désormais place à  Mon Espace Santé !

A l’heure actuelle, vous avez sûrement reçu, pour vous et vos enfants le cas échéant, un courrier postal ou un e-mail, conjointement signé par l’Assurance Maladie, le Ministère des Solidarités et de la Santé et par la Mutualité Sociale Agricole, vous informant que vous pouvez désormais, uniquement si vous le souhaitez, activer votre carnet de santé numérique sur monespacesante.fr.

Pour activer votre compte, il suffit de vous munir de votre carte vitale (ou celle de vos enfants) et du code provisoire reçu dans ce fameux courrier postal ou e-mail (pour ceux qui ont un compte Ameli).

Vous pouvez également vous opposer à la création automatique ou clôturer à tout moment votre profil. Vous avez, de toute façon, la possibilité de changer d’avis et demander finalement à accéder plus tard au service Mon Espace Santé. Notez que pour vous opposer à la création de votre compte, vous aurez cependant besoin du code provisoire.

Si votre code provisoire a expiré ou que vous l’avez égaré, vous pouvez en générer un nouveau sur cette page du site Mon Espace Santé.

Sachez enfin que toutes les données de mon Espace Santé sont hébergées par des opérateurs français et qu’elles ne sont accessibles que par vous et les professionnels de santé que vous aurez autorisés (en savoir plus sur la sécurisation de Mon Espace Santé dans cet article).

Que vais-je trouver sur Mon Espace Santé ?

Mon Espace Santé est la nouvelle plateforme numérique, qui reprend les fonctionnalités du Dossier Médical Partagé (DMP) et où vous trouverez pour l’instant :

  • Un onglet « Profil médical», dans lequel vous êtes invités à renseigner vos antécédents, allergies, les noms des professionnels de santé qui vous suivent, vos directives anticipées, etc.
  • Un onglet « Documents», qui peut être complété par vous ou les professionnels de santé qui vous suivent et il est possible de télécharger vos ordonnances, radios, résultats d’analyses, comptes-rendus, etc. Normalement, votre dernier certificat de vaccination contre la Covid-19 s’y trouve déjà.
  • Un onglet « Messagerie sécurisée» pour interagir avec vos professionnels de santé et partager des documents en toute confidentialité.

La délégation bretonne de France Assos Santé mobilisée autour de Mon Espace Santé

Dès la fin 2021, la délégation de France Assos Santé Bretagne avait commencé à communiquer autour du lancement prochain de Mon Espace Santé. Maud Le Ridant, chargée de mission à la délégation bretonne avait notamment suivi les webinaires organisés par les délégations des départements où Mon Espace Santé avait été lancé comme projet pilote, comme dans les Pays de la Loire. L’équipe bretonne a même d’ores et déjà demandé à être « ambassadeur » de Mon Espace Santé et espère, par ce biais, pouvoir proposer à son propre réseau associatif de devenir eux-mêmes ambassadeurs, afin que le plus d’usagers possible utilisent effectivement et efficacement leur profil. Pour initier ce travail d’essaimage, France Assos Santé Bretagne est d’ailleurs déjà intervenue auprès de certaines de ses associations membres qui souhaitaient une « démonstration » de Mon Espace Santé.

Pour mieux accompagner le déploiement de Mon Espace Santé, la délégation bretonne a également dernièrement organisé un atelier avec quatre usagers, en leur proposant, à cette occasion, d’activer tous ensemble leur profil. Le but était d’identifier les freins et les succès de l’activation de son profil sur Mon Espace Santé. Chacun est venu avec son ordinateur. Tous étaient motivés et plutôt convaincus par le dispositif. Maud relate que : « Malheureusement, l’atelier a été très décevant puisqu’aucun des participants n’a reçu son code à usage unique, qui est un second code, en plus du code provisoire reçu par courrier ou mail, que l’on reçoit cette fois normalement dans l’instant, par mail ou SMS, pour sécuriser chaque connexion à Mon Espace Santé. Heureusement, la motivation des 4 usagers est restée intacte et ils ont réitéré l’opération seuls, plus tard, chez eux, avec succès cette fois-ci. Bien sûr, nous faisons remonter ces dysfonctionnements à l’Assurance Maladie car c’est le genre de déboires qui peut dissuader, parfois définitivement, un usager de se servir de Mon Espace Santé. ».

Témoignages des usagers présents à l’atelier sur Mon Espace Santé, organisé par France Assos Santé Bretagne

Je ne m’étais pas intéressée au DMP à l’époque, et j’ai d’ailleurs su que cela existait assez tard, en 2019, en arrivant chez France Assos Santé. Dès lors, j’en avais alors parlé à mon médecin traitant, qui, bien que très connecté lui-même, n’était pas très enthousiaste à l’utiliser. J’avais donc laissé de côté le DMP. Mais j’avoue aussi que depuis la crise sanitaire, j’utilise de façon plus régulière les outils numériques pour mes démarches administratives et notamment mes démarches de santé. Ainsi quand j’ai reçu le courrier de l’Assurance Maladie et l’invitation de Maud à participer à un atelier pour découvrir Mon Espace Santé, je me suis lancée. Lors de l’atelier, il y a eu des déconvenues pour les autres participants, car ils attendaient par mail un code à usage unique pour se connecter, qui n’est jamais venu. De mon côté, je l’ai reçu facilement sur mon téléphone portable. C’est une différence notable qui pourrait être un frein par la suite . En outre, certains au cours de l’atelier ont eu des hésitations car en plus de son numéro de sécurité sociale, on vous demande le numéro de série inscrit sur sa carte vitale, or ce dernier apparaît à des endroits différents selon que vous avez une carte vitale avec ou sans photo. De surcroît, ce sont les 8 derniers chiffres de ce numéro qui sont nécessaires, or rien ne l’indique. Par la suite, chez moi je suis retournée sur mon profil sans difficulté. J’ai trouvé la prise en main très intuitive et j’ai déjà commencé à alimenter mon profil avec les informations à ma disposition. J’ai également téléchargé des analyses récemment faites en laboratoire. Je compte ajouter désormais mes directives anticipées et ma personne de confiance. En revanche, j’ai été surprise par le fait qu’à la suite d’une consultation dans une grande clinique de Rennes, la secrétaire à qui j’ai eu à faire ne connaissait absolument pas Mon Espace Santé, et qu’il n’a pas été possible de télécharger directement, par l’établissement, mes résultats sur mon profil. Il est nécessaire que le message passe non seulement auprès du grand public mais également auprès des professionnels de santé. Pour ce qui concerne la sécurisation des données, je n’ai pas plus de crainte pour celles de Mon Espace Santé que pour celles qui circulent désormais sur les plateformes de rendez-vous médicaux en ligne ou n’importe quelle autre banque de données en ligne. Je trouve même qu’à l’instar des informations indiquées sur les certificats de vaccination à la Covid-19, il pourrait être utile que Mon Espace Santé soit consultable, au moins en cas d’urgence, par des professionnels de santé d’autres pays. Cela pourrait être très pratique quand on se déplace à l’étranger.
Petite astuce maintenant que je me suis servie plusieurs fois de Mon Espace Santé : à chaque connexion, on vous enverra un code à usage unique. Demandez à le recevoir par SMS plutôt que par mail, car imaginez que vous soyez à l’extérieur, chez votre médecin par exemple : il est beaucoup moins compliqué d’ouvrir un texto que d’aller consulter ses mails depuis son téléphone, surtout si l’on n’a pas de wifi.

Florence, 55 ans

J’avais un DMP « dormant », que j’avais abandonné car je le trouvais trop compliqué à compléter et parce que les professionnels de santé qui me suivaient n’étaient pas plus motivés que moi à l’utiliser. J’avoue que j’étais donc un peu sceptique quand j’ai entendu que le DMP était remplacé par Mon Espace Santé, et j’ai été plutôt déçue, lors de l’atelier, puisque nous avons finalement passé notre après-midi à attendre notre code à usage unique, en vain. Mais quelques jours plus tard, j’ai quand même réessayé l’opération, et cette fois-là, j’ai reçu mon code à usage unique dans l’instant ! Heureusement que j’ai insisté car je suis plutôt convaincue par le résultat ! C’est bien plus facile à remplir que le DMP. J’ai déjà presque intégralement complété tout ce qui pouvait l’être. En outre, je me félicite de voir que certains des professionnels de santé que je consulte s’en servent déjà. A mon laboratoire d’analyses médicales, on m’a proposé de m’envoyer directement mes résultats sur Mon Espace Santé. En revanche, d’autres sont encore réticents. Un médecin m’a rétorqué qu’il n’était pas payé pour remplir Mon Espace Santé. Je n’ai pas apprécié cette remarque mais je suppose qu’il faut aussi que les médecins prennent le temps de s’adapter et d’adapter leurs outils numériques pour que tout se coordonne automatiquement. Sur les points à améliorer, je note notamment un problème sur la partie vaccination. Je crois qu’il vaudrait mieux demander pour quelle maladie on est vacciné plutôt que les noms des vaccins reçus que l’on ne retient évidemment pas, surtout après de nombreuses années. Enfin, je terminerais sur la sécurisation des données, et à ce sujet, Mon Espace Santé ne me pose pas plus de problème que pour mes données bancaires en ligne. A mon âge, où les ennuis de santé s’accumulent parfois, je dirais même que le service rendu par Mon Espace Santé est plus intéressant que le risque par rapport à la sécurisation de mes données de santé. Après c’est comme tous les services que nous utilisons désormais en ligne, c’est à nous d’être vigilants.

Solange, 73 ans

Laisser un commentaire public

Votre commentaire sera visible par tous. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Logo les jeudis France Asso SantéLogo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier