Contre les variants de la Covid-19, un masque FFP2 à tout prix ?

La circulation des variants du SARS-CoV-2, des formes plus contagieuses, pourrait fragiliser la lutte contre le virus. Pour prévenir le risque d’une reprise épidémique, les autorités de santé ont donc appelé les Français à porter des masques plus filtrants, sans néanmoins recommander le plus protecteur de tous, le FFP2, ou masque canard. Faut-il le généraliser ? C’est l’avis de France Assos Santé qui, dans l’immédiat, invite les personnes vulnérables et/ou âgées à le porter ou, à défaut, à mettre deux masques, l’un sur l’autre.  

Levana Amiach est pharmacienne dans le XVIIIe arrondissement de Paris. Depuis quelques jours, les boîtes de 20 masques FFP2 sont en tête de gondole dans son officine. « Avant, je n’en vendais pas, mais comme les gens m’en demandent de plus en plus, je les expose », raconte la jeune femme, derrière son masque chirurgical azur et la paroi de plexiglass vissée sur le comptoir. L’apparition des variants de la Covid-19, réputés plus contagieux, suscite un regain d’inquiétude dans une partie de la population. « Ce sont surtout des personnes qui prennent les transports en commun, précise Levana Amiach. Avec un FFP2, elles se sentent mieux protégées. »

De tous les masques désormais autorisés, depuis le décret du 27 janvier dernier précisant les catégories répondant aux nouvelles prescriptions des autorités de santé, suite à l’émergence des variants, le FFP2 est en effet le plus protecteur. Pour autant, le Haut Conseil de la Santé Publique n’a pas décidé de recommander le port de ce masque en population générale.

France Assos Santé regrette ce choix. « Le FFP2 doit être diffusé à toute la population, estime Claude Rambaud, sa vice-présidente. C’est nécessaire à cause des variants du coronavirus. Le choix de ne pas confiner impose de donner aux Français les moyens de se protéger. » Le variant anglais, le plus répandu en France, représenterait aujourd’hui un quart des infections, contre seulement 15 %, début février.

Une qualité de filtration supérieure et taux de fuite quasi nul

« Le FFP2 est le masque le plus filtrant, explique le Dr Jean-Pierre Thierry, conseiller médical à France Assos Santé. Il bloque jusqu’à 94 % des aérosols, c’est-à-dire les particules les plus fines, contre 70 % pour le masque chirurgical, ou FFP1. En outre, le taux de fuite, qui correspond à l’air qui passe sur les côtés, ne dépasse pas 1 % avec le FFP2 alors qu’il peut monter jusqu’à 40 % avec le FFP1, chez certaines personnes. Cela tient au fait que le masque canard épouse les contours du visage. » Résultat, non seulement vous protégez les autres, mais en plus, vous êtes vous-même mieux protégé.

C’est pourquoi Jean-Pierre Thierry encourage les personnes vulnérables et/ou âgées, qui n’ont pas eu la Covid-19, et qui sont à risque de développer des formes graves, de privilégier le FFP2, réservé de préférence aux personnels soignants. Question : n’est-il pas trop hermétique ? Parmi les raisons invoquées par les autorités de santé pour ne pas déployer le FFP2 à grande échelle, figurait son inconfort, avec des difficultés pour respirer, notamment. Un argument que le Dr Thierry relativise : « Les personnes vulnérables qui sortent pour faire leurs achats ou se rendre chez leur médecin ne le porteront pas huit heures d’affilée ».

« Il faut subventionner la fabrication des FFP2 »

En Autriche, où le FFP2 est devenu obligatoire dans les supermarchés, les transports publics ou encore chez les professionnels de santé, la mesure n’a pas suscité de réserve. Même constat outre-Rhin, où les personnes de plus de 60 ans ont toutes reçu des masques FFP2, gracieusement offerts. Pour faire face à l’augmentation des contaminations, l’Allemagne a d’ailleurs fait le choix de subventionner leur fabrication, afin de les rendre accessibles au plus grand nombre.

C’est en effet l’autre limite à l’adoption du masque canard, son prix : plus d’un euro l’unité. Or le masque FFP2 peut être porté six heures, au maximum. « L’Etat doit subventionner la production de ce type de masque, déclare Claude Rambaud. En attendant que les vaccins soient plus largement disponibles, il faut mobiliser les industries du textile. Cela représente évidemment un coût, mais moins important que celui d’un nouveau confinement. » Le fameux « quoi qu’il en coûte » au profit aussi de la prévention, en quelque sorte. Berlin a déboursé 2,5 milliards d’euros pour booster la diffusion du FFP2 auprès des plus de 60 ans et des personnes à risque.

Deux masques plutôt qu’un seul

À défaut de FFP2, la solution peut passer par le port de deux masques, conseille le Dr Thierry : « Les personnes qui ne parviennent pas à rendre le FFP1 assez étanche peuvent mettre d’abord le masque chirurgical, puis le recouvrir avec un masque en tissu ». Le premier pour la filtration, le second pour l’étanchéité. Depuis le 10 février, les scientifiques américains recommandent aux patients vulnérables et aux travailleurs particulièrement exposés, qui n’auraient pas de FFP2, de porter deux masques, l’un sur l’autre, pour se protéger des mutations du virus. La consigne vaut aussi pour les personnes qui se retrouvent dans un espace fermé.

Pour Levana Amiach, « il est important déjà de bien mettre son masque, en couvrant le nez, de le changer quand c’est nécessaire et de prendre garde, pour ce qui est des masques chirurgicaux, à ce qu’ils ne baillent pas de chaque côté ». En effet, le port du masque n’est pas toujours d’une rigueur irréprochable. L’occasion de rappeler que, depuis la fin janvier, les masques en tissu faits maison ne sont plus jugés suffisamment fiables. Seuls les masques en tissu de catégorie 1 (ou UNS1) fourni par les industriels sont homologués. Sans certification, pas de haute protection : telle est la tendance hiver 2021, et sans doute un peu plus. Lavage des mains et distanciation physique, passée à 2 m, complétant la panoplie des gestes barrières.

2 commentaires

  • PETIT AGNES dit :

    JE SOUHAITE AVOIR CONFIRMATION DE LA DUREE DU PORT DU MASQUE FFP2. EST-CE BIEN 6 HEURES AU MAXIMUM ? IL M’A ETE PRECISE UNE DUREE DE 8 HEURES.
    JE VOUS REMERCIE DE CETTE PRECISION.
    Cordialement.
    Agnès Petit

  • Jean SARROUY dit :

    L’Etat français doit subventionner la distribution de ffp2 à la population des personnes à risque.
    Pour ne pas le faire, le gouvernement va s’appuyer sur des arguments fallacieux :
    -Expérimentations sur le terrain masques chirurgicaux vs masques ffp2 montrant une valeur protectrice équivalente. Mais ces études ont été menées au moment où on disait que le masque est inutile voire dangereux contre le covid parce qu’il n’y avait pas de masque.
    -Le ffp2 ne peut être porté longtemps. Mais on peut faire ses courses en magasin en 10 minutes.
    Par ailleurs, un autre type de masque, appelé OCOV conçu par Michelin est vendus à l’industrie
    par la société OUVRY. Votre association devrait s’intéresser à ce masque dans lequel on respire plus facilement que dans un ffp2 et qui n’a aucune fuite. J’attire votre attention sur le fait que les médias ne jouent pas leur rôle dans l’information et l’éducation du public sur les gestes barrière et en particulier le masque. Mais que peut-on attendre d’un gouvernement qui ne fait pratiquement rien contre ceux qui se moquent de cette pandémie; un gouvernement qui accepte les 300 morts par jour et un président qui ,ce matin ,trouve que “19 heures pour le couvre feu c ‘est trop tôt”…etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Logo les jeudis France Asso SantéLogo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier