Le ruban vert, un symbole national du don d’organes et de tissus

Un collectif d’associations a récemment lancé l’opération ruban vert dont l’objectif est de sensibiliser les citoyens à l’importance du don d’organe et de tissus.

« Avec le soutien de l’Agence de la biomédecine et de la Fondation de l’Académie de Médecine, à l’initiative du collectif Greffes+ et de la Fédération des Associations pour le Don d’Organes et de Tissus humains (France Adot), les associations militant pour le don d’organes, pour la première fois réunies, ont décidé d’adopter le ruban vert comme symbole de cette belle cause de fraternité », a annoncé le collectif regroupant 7 associations le 17 juin dernier en amont de la 19ème journée nationale de réflexion sur le don d’organes, de la greffe et de reconnaissance aux donneurs.

Le nombre de donneurs diminue

Greffes+ rappelle à cette occasion que le nombre de donneurs a diminué en 2018 alors que le nombre de patients en attente a quant à lui progressé. Selon l’Agence de biomédecine, 5 805 greffes ont été réalisées en 2018 dont 561 à partir de donneurs vivants. Un chiffre en diminution de 5% par rapport à l’année précédente. Plus de 63 000 personnes en France vivent grâce à un organe greffé. En 2018, près de 25 000 personnes étaient en attente d’un don d’organe.

Précisons également que l’objectif du 3e plan greffe qui court sur la période 2017-2021 est de dépasser les 7.000 greffes par an. « L’augmentation croissante de la demande de greffe des patients, peut-on lire sur le site du ministère de la Santé, constatée dans tous les pays ayant développé une activité de prélèvement et de greffe, reste un enjeu majeur de santé publique ».

Tous donneurs par défaut selon la loi

Le ruban vert vise à sensibiliser les Français à l’importance que revêt le don d’organe. L’objectif de cette démarche est aussi de rappeler « aux citoyens que selon la loi française nous sommes tous présumés donneurs, sauf si nous avons exprimé notre refus de notre vivant, explique France Adot. Ce ruban est enfin le signe distinctif de la gratitude exprimée par la société à tous les donneurs d’organes et de tissus.

Si le fait de ne jamais avoir exprimé son refus fait de nous un donneur présumé, il est quand même toujours préférable, conseille France Adot, d’avoir exprimé à ses proches qu’on était favorable au don d’organes. Adopter le ruban vert va également dans ce sens. France Adot recommande par ailleurs de porter sur soi une carte d’ambassadeur mise à disposition par la fédération d’associations sur son site qui « permet à chacun d’afficher sa position, et fait des porteurs de véritables ambassadeurs du don d’organes dans leur vie de tous les jours ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Logo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier