Les pouvoirs publics devraient-ils intervenir pour réguler la répartition des médecins libéraux sur le territoire ?

Contrairement à ce qui existe pour d’autres professions libérales de santé, il n’existe aucun dispositif qui tente de réguler l’installation des médecins par des critères d’encadrement tenant compte du rapport entre la densité médicale et la densité de population dans les territoires.

Pourtant, des dispositifs de ce type sont appliqués à d’autres professions de santé. Pour les infirmiers, dans le cadre d’un conventionnement avec l’Assurance maladie qui prévoit notamment qu’un infirmier envisageant de s’installer en exercice libéral dans une zone « surdotée » ne le peut que si un infirmier libéral cesse son activité dans cette même zone. Pour les pharmaciens, l’installation d’une nouvelle officine dans un territoire est conditionnée à une autorisation administrative délivrée par l’Agence régionale de Santé en fonction du nombre d’habitants.

Dans un sondage BVA "Les Français et les déserts médicaux", réalisé en octobre 2015 par le CISS, les Français sondés sont 7 sur 10 à considérer à la fois que les règles de répartition des médecins sur le territoire ne prennent pas assez en compte les besoins des patients, mais aussi que les pouvoirs publics devraient intervenir pour réguler cette répartition.

Et vous, quel est votre avis ? Merci pour votre participation (en 2 clics) !

1 commentaire

  • chommeloux dit :

    Alors que la formation des médecins se fait gratuitement, grâce à nos impots, exiger une contrepartie provisoire d'installation en territoire déserté serait évident.

Laisser un commentaire public

Votre commentaire sera visible par tous. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Logo les jeudis France Asso SantéLogo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier