Cure thermale, est-ce fait pour moi?

Besoin de repos ? Pathologie importante à soigner ? Quelle cure choisir ? Pouvez-vous vous faire rembourser votre cure ? 66 Millions d’Impatients s’est penché sur la question.

Thermes et thalassothérapie, du pareil au même ?

On confond souvent les cures thermales et les cures de thalassothérapie, ce sont des cures autour de l’eau mais leurs points communs s’arrêtent là.

La thalassothérapie utilise les bienfaits du milieu marin et de l’eau de mer pour prévenir les problèmes de rhumatismes, de douleurs vertébrales, mais aussi pour détendre, reposer, relaxer, ressourcer tout simplement. Massages via des jets hydromassants, bains prolongés dans l’eau de mer chaude, marche dans des bassins d’eau de mer, enveloppements aux boues marines, aux algues… Une cure peut durer d’une à trois semaines. Parfois thérapeutiques, les cures de thalassothérapie ont plus généralement vocation à déconnecter, se donner l’occasion de profiter d’un environnement sain et reposant pour se ressourcer. La thalassothérapie n’est pas prescrite en amont par un médecin, même s’il y a souvent un suivi médical sur place, et ne peut en aucun cas être prise en charge par la Sécurité Sociale.
Les cures thermales puisent dans les bienfaits des eaux minérales pour intervenir dans le traitement de pathologies. Bains et douches, soins à base de vapeur et cures de boissons en sont les principaux modes d’action. Les soins s’adaptent à chaque cas avec un spectre très large : de l’arthrite à l’eczéma, des calculs rénaux aux troubles digestifs, des états dépressifs aux bronchites chroniques. La cure est prescrite par le médecin traitant et bénéficie généralement d’une prise en charge, au moins en partie, par la Sécurité sociale.

La cure thermale : pour soigner quoi ?

La quantité de maladies soignées par les cures thermales est impressionnante. Il existe une association scientifique dédiée au thermalisme : l’AFRETH (www.afreth.org) qui publie régulièrement des rapports renseignant sur l’efficacité des cures.

Soulager les problèmes de peau. Eczémas, acné, sécheresse chronique de la peau sont calmés par des bains, des pulvérisations et des massages sous l’eau qui adoucissent la peau et l’assainissent.

Pour une meilleure circulation. Des douches et des bains, des massages sous l’eau, des jets hydromassants, et des séances de marche aquatique dans des piscines à jets sont idéaux. L’étude “Therm&veines” a démontré la valeur de certaines cures thermales dans le traitement de l’insuffisance veineuse ainsi que pour soulager les jambes lourdes, traiter les ulcères variqueux et les séquelles de phlébites.

Le traitement des maladies ORL chroniques. Vous n’en pouvez plus de ces otites à répétition ? Sinusites, bronchites, otites, rhinites, allergies, asthme, rhumes, toux pourront être soulagés par des gargarismes, des inhalations, des séances d’aérosol et des irrigations nasales afin de dégager le système respiratoire.

Le soin des troubles urinaires et rénaux. Pour les calculs rénaux et les infections urinaires les cures de boisson sont recommandées : on boit jusqu’à 3 litres d’eau thermale par jour pendant la cure, en plus de douches et bains concentrés sur la région lombaire.

Le soulagement des troubles digestifs et du surpoids. On soigne l’obésité, la constipation sévère ou colite, les inflammations de l’intestin, les séquelles d’hépatite par des cures de boisson et un régime alimentaire ciblé. L’étude“Maâthermes” a démontré la grande supériorité de la cure thermale dans la prise en charge du surpoids en comparaison aux traitements habituels.

Le soin des affections rhumatismales. On soigne les artérites des membres inférieurs, l’angine de poitrine ou le syndrome de Raynaud par des bains, des douches localisées et de longues marches dans les couloirs aquatiques. L’étude “Thermarthrose” a démontré l’efficacité de la cure thermale dans le traitement de l’arthrose du genou.

Le soin des troubles gynécologiques. Infectionsgynécologiques, règles douloureuses, les troubles de la sphère gynécologique sont soignés par des irrigations vaginales, des pulvérisations cervico-vaginales et des enveloppements de boue.

Une claque à la dépression. Troubles du sommeil, angoisses, stress et même spasmophilie sont apaisés par des bains qui détendent, des douches massantes, des massages sous l’eau et des cures de boissons. L’étude “Stop-Tag” a démontré l’efficacité du thermalisme dans les troubles anxieux généralisés. 

 

Les bienfaits des différentes eaux

Il existe en France plus de 700 sources d’eau minérale. Chacune a ses propriétés liées à sa composition : bicarbonates, sulfures, sulfates, chlorures, oligo-éléments, sa teneur en minéraux (calcium, magnésium, sodium, potassium), et en halogènes (brome, iode, fluor).

Les eaux chlorurées sodiques  Elle proviennent souvent de gisements de sel gemme, elles ont un effet stimulant sur la croissance. Elles sont indiquées dans le traitement des troubles du développement.

Les eaux sulfurées sodiques ou calciques Elles sont très efficaces contre les infections chroniques de par leur action curative sur les muqueuses. Elles sont principalement utilisées pour lutter contre les maladies des voies respiratoires.

Les eaux ferrugineuses. On les utilise dans les soins des états nerveux ou en cas d’anémie.

Les eaux bicarbonatées gazeuses. Elles facilitent le traitement des affections gastro-intestinales et hépato-biliaires. Elles régularisent la digestion et ont une action cicatrisante sur la muqueuse intestinale. Calciques, elles ont un effet anti-inflammatoire en dermatologie.

Les eaux oligo-métalliques. Elles contribuent au soulagement des affections dermatologiques. La présence de l’arsenic rend certaines eaux efficaces pour le traitement des affections allergiques, respiratoires, et contre les anémies.

Les eaux sulfatées Elles sont indiquées dans les affections du rein et dans certaines maladies métaboliques. Lorsqu’elles contiennent du magnésium, elles sont indiquées pour le traitement des eczémas, des séquelles et cicatrices de brûlure.

 

Et pour financer ma cure ?

Les cures thermales sont prises en charge à 65% par la Sécurité Sociale. Les 35 % restants peuvent être couverts par votre mutuelle.

Pour cela, trois conditions :

  • La cure thermale doit obligatoirement être prescrite par votre médecin traitant. Elle doit être motivée par une affection ou une pathologie validée par l’Assurance Maladie. Pour une même affection, vous avez droit à une seule cure thermale dans la même année civile. 
  • L’établissement thermal doit être agréé et conventionné par l’Assurance Maladie.
  • La cure doit durer 18 jours. Une cure interrompue ne pourra donner lieu à aucun remboursement, sauf en cas de force majeure.

Pour ouvrir vos droits. Il suffit de remplir un questionnaire de prise en charge avec le médecin qui vous prescrit la cure. Il indique l’affection dont vous souffrez et la station thermale choisie. Joignez une déclaration de ressources qui vous permettra de bénéficier du remboursement des frais de transport et d’hébergement si vos revenus annuels sont inférieurs à 14 664,38 euros.

2 commentaires

  • Chikh dit :

    Bonjour je souhaite faire une cure thermale

  • Leguerrier dit :

    Bonjour,
    Au sujet des cures thermales, je tiens à alerter les éventuels curistes et les anciens patients du centre thermal de Chaudes-Aigues 15110 dans le Cantal 15 spécialisé dans la rhumatologie et l’ arthrose entre autres. D’abord pour être honnête, je précise que je n’ai pas fait la cure et heureusement d’ailleurs. Ensuite , j’indique que je suis pour les cures thermales et leurs remboursements par la CPAM mais à condition que l’eau ne soit pas toxique. Or à Chaudes-Aigues, elle est nocive car l’eau thermale est radioactive riche en uranium et avec une forte teneur en radon (définition du risque 3 donnée par l’IRSN l’institut de radioprotection et de sûreté nucléaire). D’après ce dernier, la commune de Chaudes-Aigues est en risque 3 donc au maximum pour la pollution au radon. A ce sujet, il faut savoir que le radon cause des maladies graves des poumons. Pour ce qui est de l’uranium, tout le monde connaît les dangers et les pathologies mortelles qu’il provoque. Au passage, au vu de la nocivité des eaux de Chaudes-Aigues pour la santé, je trouve scandaleux que les autorités de santé laissent ouverte une telle station. Ceci étant en cas de problème après une cure, vous pouvez vous adresser aux gestionnaires de ce centre thermal à savoir la mairie de Chaudes Aigues, le département du Cantal et la communauté de communes du pays de Saint-Flour présidée par Monsieur Pierre Jarlier.

Laisser un commentaire public

Votre commentaire sera visible par tous. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Logo les jeudis France Asso SantéLogo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier