“Doctolibre-service” des données de santé ?

Ironie du sort ! C’est quand les premiers résultats des ateliers citoyens sur le numérique en santé tombent (1)- où les Français exigent une parfaite sécurité de leurs données- que Doctolib se fait pirater une partie de ses datas (2) ! Autre fait effarant : le piratage de doctolib intervient après une annonce presse précisant avoir sécurisé l’outil de bout en bout ! Allons bon : que ce serait-il passé s’ils n’avaient pas pris ces précautions ?!!

Mais que disent les citoyens français sur le sujet ? Selon le document précité de l’agence du numérique en santé, ils s’interrogent sur qui a accès aux données de santé et pour quel usage ! Et surtout leur inquiétude principale est la récupération par des tiers.

Quelques verbatim extraits du document :

  • « Passer au numérique, ça fait peur, on entend tellement de choses sur le piratage des données, on a peur de faire des erreurs » (Roubaix)
  • « Aujourd’hui on sait que tout peut être piraté, surtout ce genre de données très sensibles et très personnelles » (Toulouse)
  • « Le problème numéro 1 pour moi c’est la sécurité, il y a même un président américain qui a eu un souci, il a dû débrancher son pacemaker connecté pour qu’on ne puisse pas savoir où il est » (Bordeaux)

Capture d’écran du document « Les Ateliers Citoyens du numérique en santé | Rapport Phase 1 », Agence du numérique en santé

Le cas doctolib n’est pas isolé : selon l’observatoire des signalements des incidents de sécurité des systèmes d’information pour le secteur santé (3), 300 structures de santé sont concernées par 392 attaques dont 66 mises en danger relevées, avec une croissance significative des attaques par rançongiciels (+40%) des structures de santé.

** données de 2019 en bleu et les données de 2018 en rouge
Capture d’écran du document Observatoire des signalements d’incidents de sécurité des systèmes d’information pour le secteur santé Rapport public 2019

De large consensus, il est admis que ces chiffres de signalement sont d’ailleurs très probablement très loin des réalités de terrain : seulement 20 % des incidents auxquels les structures de santé sont confrontées seraient déclarés (4) !

Confier son intimité médicale à un outil numérique n’est pas un geste neutre : opérateurs privés, faîtes en sorte que les citoyens méritent votre confiance !

(1) Ateliers Citoyens du Numérique en Santé
(2) Le Monde “Doctolib victime d’un vol de données”
(3) Observatoire des signalements d’incidents de sécurité des systèmes d’information pour le secteur santé – Rapport public 2019
(4) Cybersécurité en santé : des incidents largement sous-déclarés
Logo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier