Une campagne nationale pour promouvoir les usages du numérique en santé

Prise de rendez-vous, démarches de préadmission, consultation ou suivi médical à distance… Les nouvelles technologies prennent une place croissante dans le quotidien des usagers et leur relation avec les acteurs du système de santé.
Dans le cadre de la stratégie de développement du numérique en santé, le ministère des Solidarités et de la santé vient de lancer une campagne nationale autour du mot d’ordre : « Pour ma santé, je dis oui au numérique ».

Objectif : promouvoir les usages et réaffirmer la nécessité d’une approche encadrée et sécurisée. Présente en ligne, sur www.santé.fr et www.ameli.fr, sur les réseaux sociaux, cette campagne s’articule autour de 4 pastilles vidéos mettant à l’honneur la confiance de Patrick, Maya, Marion et Agnès dans le numérique en santé et les garanties qu’il offre.

Si elle salue cet objectif de pédagogie, France Assos Santé rappelle la nécessité d’accompagner tous les citoyens dans l’accès au numérique et la complémentarité indispensable entre les services en ligne et la relation humaine.

Améliorer l’efficacité du parcours de soins.
Patrick doit se faire opérer d’un adénome de la prostate. A son arrivée à l’hôpital, le chirurgien dispose de toutes les informations nécessaires grâce au dossier patient informatisé, ce qui permet au chirurgien de gagner du temps et d’être plus disponible pour répondre aux questions de Patrick. Le suivi post chirurgical se fait par téléconsultation. Le chirurgien utilise le portail patient de l’hôpital pour déposer une ordonnance pour des examens de biologie que Patrick pourra réaliser dans un laboratoire à côté de chez lui.


Gagner en qualité des soins avec le Dossier Médical Partagé et la messagerie sécurisée
Maya, enceinte de cinq mois et demi, fait un malaise sur son lieu de vacances. Son dossier médical partagé permet au médecin de connaître les antécédents médicaux de Maya et de poser rapidement un diagnostic. Les résultats des examens pratiqués sont postés dans le dossier médical partagé de Maya et transmis par messagerie sécurisée à son gynécologue référent afin d’optimiser la continuité des soins.

 

Gérer son inquiétude par des informations facilement accessibles et fiabilisées
Arthur a 2 ans. Il tousse et a du mal à respirer. Sa maman est inquiète car elle a entendu parler d’une épidémie de bronchiolite. Elle prend rdv en urgence pour une téléconsultation avec son pédiatre qui confirme le diagnostic et lui envoie via le DMP d’Arthur une ordonnance pour de la kiné respiratoire. Marion utilise Santé.fr pour visualiser par géolocalisation les kinésithérapeutes de son quartier et prend un rendez-vous en ligne pour des séances de kiné.

 

Être acteur de la recherche médicale en partageant ses données de santé
Agnès a plusieurs cas de cancer du sein dans sa famille. Inquiète, elle souhaite savoir quel est son risque d’avoir la maladie. Son médecin se connecte à une base de données qui propose un algorithme de calcul du risque de cancer du sein à partir des données d’une grande population de femmes. Il lui propose un suivi adapté. Agnès est d’accord pour que ses données, dès lors qu’elles sont anonymisées, soient utilisées pour enrichir l’algorithme.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Logo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier