Semaine du Rein : l’occasion de s’informer et se faire dépister

Pour la 14 ème année consécutive, France Rein organise, du 9 au 16 mars 2019, la Semaine nationale du Rein. Partout en France, des stands d’informations et des lieux de dépistage gratuit vous sont ouverts.

6 millions de personnes ont les reins malades et l’ignorent. Lorsqu’elles s’en rendent compte, il est souvent trop tard.

Ces maladies sont dites silencieuses, elles ne provoquent pas de symptômes perceptibles. La semaine du rein a un objectif essentiel : sensibiliser au dépistage précoce en encourageant à faire des examens réguliers auprès de son médecin généraliste ou bien même des hôpitaux.

Un diagnostic précoce pour une meilleure prise en charge

1 personne sur 10, en France, est concernée par les maladies rénales. Un fléau qui ne cesse de progresser puisque plus de 11 000 personnes chaque année apprennent qu’elles souffrent d’une insuffisance rénale chronique terminale nécessitant un traitement de suppléance (dialyse ou greffe). 36 000 personnes sont porteuses d’un greffon rénal et 12 500 patients sont en attente d’une greffe de rein tandis que 46 000 patients dialysent. Un constat alarmant qui pourrait être amélioré par un dépistage précoce.

Ainsi, en s’informant sur ces pathologies et les risques qui y sont associés et en se faisant dépister, il est possible de retarder, voire d’éviter ces maladies très lourdes (l’insuffisance rénale est souvent synonyme de dialyse et/ou de greffes).

Se faire dépister pour mieux protéger ses reins

Pour plus d’un tiers des personnes qui souffrent d’une insuffisance rénale chronique (IRC), le diagnostic est posé au dernier moment : ils doivent alors dialyser en urgence. Les dépistages de la Semaine Nationale du Rein permettent d’orienter de nombreuses personnes vers leur médecin traitant pour des examens complémentaires et la consultation avec un néphrologue (environ 10 % des personnes dépistées).

La maladie rénale est dite « silencieuse » car elle ne se manifeste par aucun symptôme perceptible. C’est généralement à un stade très avancé de la maladie que l’on se rend compte que l’on est malade. Aujourd’hui en France, plus d’un tiers des personnes entrent en urgence en traitement de suppléance, greffe ou dialyse.

Un dépistage précoce permet une prise en charge appropriée qui ralentira, voire stoppera, l’évolution vers une insuffisance rénale dite « terminale » (lorsque les reins ne fonctionnent plus du tout). Or encore chaque année, environ 11 000 personnes (+2 % /an) apprennent qu’elles souffrent d’une insuffisance rénale chronique. Le coût humain de l’insuffisance rénale chronique, en termes de qualité de vie, et son coût financier pour la communauté (l’Assurance-maladie avait établi ce coût à plus de 4 milliards en 2007) sont gigantesques. La Semaine Nationale du Rein est donc plus que jamais nécessaire.

Informations sur la semaine du Rein, sur les stands d’informations et lieux de dépistages anonymes et gratuits partout en France : http://www.semainedurein.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Logo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier