Rapport Libault : 175 propositions pour transformer la prise en charge de la perte d’autonomie

Dominique LIBAULT a remis hier, le 28 mars 2019, son rapport Grand âge et autonomie à Agnès BUZYN, rapport qui ne compte pas moins de 175 propositions ambitieuses pour transformer la prise en charge de la perte d’autonomie des personnes âgées.

Changer le regard sur le grand âge pour une société plus inclusive

Le point de départ étant la transformation du regard sur le grand âge avec des propositions en termes de sensibilisation, d’inclusion et de citoyenneté des personnes âgées avec une vision globale qui ne se limite pas aux champs sanitaire et médico-social.

Passer d’une logique de prise en charge de la dépendance à une logique de soutien à l’autonomie

Les propositions portent notamment sur la prévention, l’amélioration de la qualité de la prise en charge avec une offre simplifiée, un parcours coordonné avec une porte d’entrée unique, l’amélioration du cadre de vie et le libre choix de vie de la personne.

Pour permettre le soutien au domicile, il est proposé de faire évoluer l’Allocation Personnalisée pour l’Autonomie (APA) sur un modèle proche de la Prestation de compensation du handicap, mais aussi l’appui aux aidants, des solutions innovantes entre domicile et établissement, et la labellisation des services à domicile.

Les établissements sont quant à eux repensés, avec un renforcement des équipes, la prise en compte d’indicateurs qualité et notamment de la satisfaction des patients, mais aussi la valorisation des métiers, aussi bien à domicile qu’en établissement. France Assos Santé avait fait part d’un ensemble de propositions allant dans ce sens et salue ces dispositions de bon sens.

La solidarité nationale au centre de la prise en charge avec la mobilisation des ressources individuelles en complément

Le financement par la solidarité nationale a été retenu, en faisant de la perte d’autonomie un vrai risque de protection sociale, intégré dans les lois de financement de la sécurité sociale. La question des restes à charge très élevés en établissement fait l’objet d’une proposition d’abaissement de 300€ par mois de ce reste à charge pour les personnes dont les revenus sont compris entre 1000 et 1600€ mensuels. Au regard du reste à charge moyen, qui est aujourd’hui de 1850€ mensuels, cette proposition reste insuffisante. Il est aussi largement question de la mobilisation du patrimoine et des produits viagers innovants pour financer les besoins et services d’autonomie.

Une attention particulière devra être portée sur ces derniers points, au regard des effets dissuasifs qu’ils pourront entraîner, notamment pour certaines personnes âgées dont le seul patrimoine consiste en la propriété de leur résidence principale, et qui pourront craindre l’obligation de la mise en vente de leur bien, de surcroit quand un conjoint y réside.

Lors de la remise officielle de ce rapport, Agnès Buzyn a confirmé que cette mission  donnerait lieu à une proposition d’une grande loi à l’automne 2019.

Dossier de presse “Rapport de la concertation Grand âge et autonomie”

Le rapport Libault “Concertation Grand âge et autonomie”

A voir ou revoir, l’émission Le Magazine de la santé du 28 mars 2019, diffusé sur France 5, qui portait sur le rapport Grand âge et autonomie

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Logo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier