Oui, le masque reste utile pour faire barrage au variant Delta !

Alors que députés et sénateurs sont parvenus à un compromis pour adopter définitivement le projet de loi sur l’obligation vaccinale pour les soignants, l’extension du pass sanitaire et l’isolement des cas positifs au Covid-19 durant 10 jours, France Assos Santé continue de plaider en faveur d’une vaccination la plus large possible afin de limiter les risques de formes graves (pour soi), de réduire la contamination (des autres) et d’empêcher l’émergence de nouveaux variants. Mais France Assos Santé rappelle également qu’il est indispensable, même vacciné, de continuer à respecter les gestes barrières et en particulier le port du masque en lieu clos, afin de faire barrage à la propagation rapide et exponentielle du variant delta.

Adopté dans la nuit du 25 au 26 juillet par le Parlement, le projet de loi entérine l’obligation vaccinale des soignants à compter du 15 septembre. Sont concernés les personnels des hôpitaux, cliniques, Ehpad et maisons de retraite, les sapeurs-pompiers et certains militaires, ainsi que tous les professionnels et bénévoles travaillant auprès des personnes âgées, y compris à domicile.

Pass sanitaire : de nouvelles mesures applicables dès le début du mois d’août

Pour rappel, le pass sanitaire atteste soit d’un schéma vaccinal complet, soit d’un test PCR négatif de moins de 48 heures, soit d’un test PCR positif prouvant rétablissement de la maladie dans les 6 mois maximum. Le projet de loi contient différentes mesures sur l’extension du pass sanitaire, en supplément de celles qui sont d’ores et déjà appliquées depuis le 21 juillet dans les lieux de culture et de loisirs rassemblant plus de 50 personnes. Ces nouvelles mesures décidées par le Parlement s’appliqueront dès le début du mois d’août (à l’exception des 12-17 ans exemptés de pass sanitaire jusqu’au 30 septembre) et ce dans les lieux suivants : cafés, restaurants, foires et salons professionnels, avions, trains et cars longs trajets, établissements médicaux (sauf services d’urgence). L’accès aux centres commerciaux sera réglementé sur décision des préfets. Les salariés des secteurs concernés devront quant à eux disposer d’un pass sanitaire au plus tard le 30 août. Enfin, il a été décidé que l’autorisation d’un seul parent sera désormais nécessaire pour la vaccination des jeunes de 12 à 16 ans et que les adolescents entre 16 et 18 ans seront libres de décider de se faire vacciner ou non.

Gestes barrières : même vacciné, continuez de porter le masque dans les lieux clos

France Assos Santé considère néanmoins que l’extension du pass sanitaire votée par le Parlement ne sera pas suffisante en l’état de la couverture vaccinale pour faire face à la flambée inédite des contaminations liée à un variant Delta 60 % plus contagieux que la forme initiale du virus. Il est donc plus que jamais nécessaire d’appliquer et de faire appliquer le respect des gestes barrières. Tant que le virus circule beaucoup, il convient de continuer à se laver régulièrement les mains et de garder le masque même quand on a été vacciné, que ce soit dans les lieux clos ou dans les lieux ouverts où la promiscuité est importante. En effet, l’extension du pass sanitaire permet de diminuer les risques de contamination, mais il ne les élimine pas complètement, puisque les tests et la vaccination ne peuvent pas garantir à 100% l’absence d’une contamination asymptomatique.

Ainsi, si la vaccination complète protège bien contre les formes graves, 1 personne vaccinée sur 25 sera malgré tout exposée à ce risque si elle est contaminée. Même plus faible, ce risque de contagion pourrait donc mettre en péril la santé des plus âgés et des plus fragiles et, plus globalement, de tous les Français souffrant d’une maladie chronique, y compris lorsqu’ils sont vaccinés. En ce sens, France Assos Santé recommande d’ailleurs fortement l’utilisation d’un masque FFP2 dans les lieux clos à forte densité comme les transports en commun.

Face au variant Delta, se faire vacciner et respecter les gestes barrières relèvent de la responsabilité tant individuelle que collective, et ces gestes doivent être motivés par la défense de l’intérêt général. Comme pour la vaccination, porter le masque dans les lieux clos, c’est se protéger soi et protéger les autres. C’est tous ensemble que nous aurons une chance de sortir de cette crise sanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Logo les jeudis France Asso SantéLogo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier