Mon Espace Santé souffle ses deux ans : résultats encourageants mais efforts à poursuivre

Alors que Mon Espace Santé fête ses deux ans, le ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités dévoile les derniers chiffres concernant l’adoption par les usagers du carnet de santé numérique. Quelles avancées ? On fait le point.

Avec plus de 11 millions de personnes, soit près de 16 % de la population, qui ont activé à date leur compte Mon Espace Santé, le service de l’Assurance maladie et du ministère de la Santé a-t-il trouvé son public ? La dernière enquête de la Délégation ministérielle du Numérique en Santé (DNS), réalisée en janvier sur un échantillon représentatif de plus de 2 000 personnes, nous instruit doublement sur ce point.

L’étude confirme tout d’abord le bon niveau de notoriété de Mon Espace Santé auprès du public interrogé, un plébiscite à tempérer cependant par sa composition. Si près de 35 % des personnes interrogées affirment avoir activé Mon Espace Santé, ce chiffre est à mettre en relation avec les 16 % réels relevés par l’Assurance maladie. Les répondants sont, en revanche, unanimes sur l’intérêt d’avoir à leur disposition leurs documents de santé : 93 % d’entre eux estiment être en droit de pouvoir disposer de tous les documents qui sont émis par les professionnels de santé les concernant, et autant à estimer pouvoir décider qui est en droit d’y accéder. Mon Espace Santé répond donc à un enjeu majeur pour les usagers, à savoir l’accès à leur dossier médical, encore souvent difficile.

En quoi Mon espace Santé peut-il favoriser l’accès à son dossier médical : le témoignage de six usagers et/ou patients

Dépôt de documents, engagement des différents acteurs : des chiffres en hausse

Concernant l’implication des professionnels de santé vis-à-vis de Mon Espace Santé, France Assos Santé constate peu d’amélioration. Alors que notre enquête rapportait, fin 2022, que seulement 18 % des personnes sondées avaient pu échanger avec un professionnel de santé concernant Mon Espace Santé, l’étude de la DNS estime, un an plus tard, à environ 21 % la proportion des usagers de la santé qui ont entendu parler de Mon Espace Santé par leur médecin. Un point d’amélioration à surveiller, d’autant que, selon notre enquête, dans 1 cas sur 4, l’accueil du médecin était défavorable à Mon Espace Santé, alors même que 57 % des usagers se déclarent prêts à l’utiliser sur recommandation de leur médecin.

Avec 300 000 nouvelles activation chaque mois, l’adoption du carnet de santé numérique progresse de manière constante. C’est aussi la même proportion d’usagers (350 000) qui l’utilisent chaque semaine. Si ces chiffres peuvent sembler encore en deçà des attentes, il y en a un qui ne ment pas, celui des documents envoyés vers les comptes Mon Espace Santé. La cible officielle des 250 millions de documents dans Mon Espace Santé par an est en effet en passe d’être atteinte, avec près de 20 millions de documents envoyés chaque mois à la fin de l’année 2023. C’est plus du triple de documents comparé à il y a un an. Le service est sur le point de franchir l’obstacle du « contenu » qui avait provoqué l’échec de feu le Dossier Médical Partagé, avec un total d’à peine plus de 10 millions de documents en près de dix ans. Et cette performance peut encore être améliorée, car les médecins de ville ne sont, à ce jour, qu’à la moitié de l’objectif fixé par les pouvoirs publics.

En un an, les usagers et patients ont eux aussi été actifs : ils ont doublé le nombre de documents ajoutés par leurs soins, pour dépasser les 13 millions fin 2023. Parmi ces ajouts, on dénombre plus de 850 000 directives anticipées ou encore 900 000 comptes-rendus de biologie, selon la DNS.

L’étude du ministère met en avant la bonne confiance des usagers dans la sécurité de Mon Espace Santé (75 % des répondants). Un chiffre proche de notre enquête de fin 2022, qui indiquait que les inquiétudes sur la sécurité des données représentaient un frein pour 20 % des répondants. En revanche, les personnes interrogées continuent de regretter un manque d’information sur le service et son utilité de cet outil numérique, comme c’était déjà le cas un an plus tôt. Pourtant, 91% des utilisateurs sont prêts à recommander Mon Espace Santé à un proche, ce qui tendrait à prouver que c’est en l’utilisant qu’on se rend compte de ses bénéfices.

Des résultats encourageants, donc, après deux ans de fonctionnement, mais des progrès restent à faire pour convaincre et imposer Mon Espace Santé dans les parcours de santé de tous. Fin 2022, France Assos Santé avait identifié trois pistes à développer pour favoriser l’essor de Mon Espace Santé :

  • La nécessité de renforcer auprès de tous les publics l’information sur les bénéfices attendus de Mon Espace Santé afin d’amplifier son appropriation et son utilisation ;
  • Le rôle insuffisant des professionnels de santé dans le déploiement de l’usage de l’outil alors qu’ils ont un rôle majeur de prescripteurs ;
  • La nécessité de ne pas laisser sur le bord du chemin les publics éloignés du numérique et/ou du système de santé, et de concrétiser les travaux pour déléguer l’accès à un aidant.

Ces objectifs restent d’actualité !

Laisser un commentaire public

Votre commentaire sera visible par tous. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Logo les jeudis France Asso SantéLogo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier