Découvrez la contribution de France Assos Santé au Ségur de la Santé

Depuis plusieurs mois, le pays a fait face à une pandémie sans précédent qui réinterroge sur le système de santé.

Alors que le Ségur de la Santé s’est ouvert avec l’ambition de bâtir les fondations d’un nouveau système, nous partageons aujourd’hui des pistes concrètes pour un système de santé plus juste, plus équitable, économiquement soutenable avec un accès à des soins de qualité dans des délais raisonnables, quels que soient la maladie, l’âge, le handicap ou le lieu de vie.

 

 Retrouvez ici les propositions phares de France Assos Santé dans le cadre de sa contribution aux travaux du Ségur de la Santé.

 

 

 

Pour aller plus loin, consultez le détail des contributions de France Assos Santé. 

En trois semaines, France Assos Santé a concerté son réseau associatif national, régional et local et a reçu plus de 35 contributions écrites, réparties de la manière suivante :

  • Propositions pilier 2 : Plan d’investissement et réforme des modèles de financement : 6 contributions écrites
  • Propositions pilier 3 : Simplifier les organisations et le quotidien des équipes : 8 contributions écrites
  • Propositions pilier 4 : Fédérer les acteurs de la santé dans les territoires au service des usagers :16 contributions écrites
  • Pilier numérique : 7 contributions écrites

Au final, ce sont près d’une trentaine d’acteurs associatifs de tous horizons -bénévoles, salariés, élus – de provenances géographiques variées qui ont participé très activement aux travaux pour pouvoir faire émerger ces contributions dans le temps (court) imparti par le Ministère de la santé.

1 commentaire

  • Marie Christine JACOLIN dit :

    Tout à fait d’accord avec Gérard Raymond. pour militer pour renverser la gouvernance actuelle qui s’est révélée inefficace au final et peu respectueuse des droits fondamentaux.Nous avons été prisonniers des textes ambigus des ARS. Oui à un parlement sanitaire territorial avec tous les acteurs DE PROXIMITE.Non à la préfecture sanitaire que sont les ARS qui doivent se réformer (trop de directeurs de pôle ,trop de GT, trop de monde payés et sécurité de l’emploi assurés) -comme toutes les administrations de nos services publics d’ailleurs.Oui à des ARS régulateurs avec l’Etat, faisant les liens ,facilitateurs .
    Non à la marginalisation des médecins généralistes .Oui à un maillage de Maisons Médicales pluridisciplinaires,assurants les services de garde évitant l’encombrement de Urgences . Non à la marginalisation du maintien à domicile ,dont les auxiliaire de vie et soignants sont exclus de l’indemnité de l’état qui se défausse sur les conseils départementaux .
    Enfin doter les établissements médico sociaux de la même représentation des usagers que les établissements de soins: les conseils de vie sociale n’ont aucun pouvoir et n’ont pas été consultés ni informés comme les RU ont pu l’être .
    Enfin en partant du principe que l’hôpital n’est pas une entreprise comme les autres ,et la santé pas une marchandise ni un objet de consommation ,redonner aux médecins leur juste place à la direction des CHU ,supprimer la T2 A, redonner aux soins infirmiers leur caractère propre (non à des cadres de santé et des infirmières gestionnaires) ,supprimer bon nombre de protocoles qui plombent tant dans l’administratif que également dans la décision médicale sans discernement ,en fait juste pour ouvrir un parapluie ,et qui aboutit à des plaintes et réclamations des usagers.
    Bien sûr revaloriser tous les salaires des infirmières,aide soignantes ASH de façon substancielle.
    Développer une vraie Médecine de santé Publique ,que ce soit une spécialité attractive pour les étudiants en médecine.revoir leur formation ;y développer l’intervention de patients partenaires .Rendre attractif le choix de la médecine de ville .
    Enfin le Réseau Mobile de soins palliatifs a montré sa performance dans la crise aigüe tant en réanimation que pour les HAD qu’il faudra développer ,et dans les Ehpad. A cet égard l’atelier de France Assos Santé au niveau national Fin de vie /deuil de début Avril a montré la nécessité d’inclure le Réseau Soins Palliatifs partout.
    Enfin cette cris est une crise de l’Ethique , une crise du “sens”.Personnellement nouys ne pouvons pas faire l’économie de la réflexion que nous ont apporté les philosophes Cynthia Fleuruy (membre du CCNE) ,André Comte Sponville, Bernard Henry Lévi pour ne citer les plus importants dans ce contexte.
    Enfin notre Sécurité Sociale fondée pour protéger les travailleurs ,qu’en avons nous fait ;nous voulons qu’elle soigne et rembourse maintenant ce qui relève de la décision personnelle ;soigner le sociétal pendant que on dérembourse pour les malades chroniques certains médicaments ,ou les transports en ambulance ,ou certaines professions non remboursées et pourtant efficaces comme les psychomotriciens ,certains équipements .
    Eduquer les citoyens à ne pas être des consommateurs de services publics .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Logo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier