5 vérités sur les maladies de l’hiver

Grippe, bronchite, rhume…les virus attaquent en hiver, et les remèdes miracles pullulent. Pour démêler le vrai du faux, plusieurs médecins pédiatres, généralistes et internistes se sont penchés sur quelques idées reçues transmises par 66 Millions d’Impatients sur comment soigner les maux de l’hiver.

À noter que beaucoup de ces questions n’ont jamais fait l’objet d’études scientifiques mais le bon sens et leurs compétences médicales ont mis tout le monde d’accord pour démêler le vrai du faux…

  •  Un grog alcoolisé aide à guérir le rhume et tue les microbes 

L’alcool désinfecte localement la peau, et se laver les mains avec une solution hydro-alcoolique est efficace pour éviter la contamination des virus et microbes mais une fois ingéré, l’alcool est alors trop dilué et perd son efficacité. En outre, dans tous les cas, l’alcool affaiblit l’organisme et surcharge le foie et les reins censés éliminer les toxines due à la maladie plutôt que celles dues à l’alcool. Le seul intérêt du grog sera le côté réconfortant d’une boisson chaude (mais l’alcool est-il indispensable ?) et son effet soporifique.

  • Faire une cure préventive de vitamine C protège du rhume 

En France, les personnes souffrant de carence en vitamine C seraient entre 5 à 10% (source : Haute Autorité de Santé). Dans la mesure où n’y a aucun risque à en prendre puisqu’on élimine naturellement l’excédent de vitamine C, le plus simple est de faire le plein de fruits et légumes, qui en sont les principales sources.

En revanche, la manque de soleil et par conséquent de vitamine D (fabriquée par notre corps sous l’effet des UVB – lire notre article sur le sujet), entraînerait une baisse des défenses immunitaires et favoriserait les infections (lire cette synthèse sur le sujet).

  • Les plus sujets aux angines, rhumes et grippes sont ceux qui se couvrent beaucoup ou au contraire ceux qui se couvrent peu ? 

Cette étude (voir en page 7) montre que des « nageurs en eau froide présentent un système immunitaire mieux préparé à la réponse inflammatoire », et il est connu qu’au Danemark, les bébés font la sieste dehors, même en hiver ! L’exposition au froid renforcerait donc notre système immunitaire.

D’ailleurs, en réalité, « on n’attrape pas froid », comme le dit l’expression. C’est souvent que l’on couve déjà une infection, que la fièvre a débuté et que l’on commence donc à avoir froid, quelques heures avant de présenter effectivement tous les symptômes d’une grippe ou d’un rhume de façon franche.

  • En cas de fièvre, il vaut mieux rester au chaud et transpirer pour aider à éliminer les toxines ou il vaut mieux prendre un bain froid pour faire baisser la fièvre ? 

Rester au chaud ne favorise pas la guérison, mais cela améliore les symptômes car quand on a de la fièvre, on a froid, des frissons, et rester au chaud soulage.

Se forcer à transpirer n’est pas particulièrement bénéfique dans la mesure où l’élimination des toxines se fait principalement par le foie et le rein (1% des toxines seulement passe par la transpiration).

Il est d’ailleurs à noter que l’effort physique est fortement contre-indiqué en cas de fièvre et favorise des troubles cardiaques appelés myocardites. Faire du sport pour éliminer les toxines n’est donc pas du tout une bonne idée.

Enfin, il n’est pas plus recommandé de prendre un bain frais. Cela augmente les symptômes et l’on se sent moins bien. Chez l’enfant il a été démontré que cela pouvait même entraîner des convulsions (lire les bons réflexes en cas de fièvre chez l’enfant).

La fièvre est un mécanisme de défense naturel et efficace. Les médecins la traite d’ailleurs de moins en moins, particulièrement chez les adultes en dessous de 39°, s’ils la supportent bien et ne présentent pas d’autres problèmes de santé.

  • Pas besoin d’aller chez le médecin en cas de grippe, il faut juste attendre que ça passe !

Une grippe sans complication, qui survient chez un adulte en bonne santé, ne nécessite pas forcément une visite chez le médecin. Les traitements indiqués sont disponibles sans ordonnance et aident en réalité à soulager les symptômes mais pas à guérir la grippe.

Le vrai problème est d’être sûr qu’il s’agit bien d’une grippe, dont les symptômes sont la fièvre, les courbatures, les maux de tête et la toux. Un avis téléphonique par son médecin traitant ou une téléconsultation peuvent être utiles.

Il faut cependant être vigilant et consulter si :

  • Il s’agit d’un enfant,
  • Il s’agit d’une personne âgée,
  • Il s’agit d’une personne souffrant déjà d’une autre maladie comme de l’asthme, du diabète, une maladie cardio vasculaire, etc.
  • Les symptômes s’aggravent après quelques jours.

Dans tous ces cas, il vaut alors mieux voir un médecin car la grippe entraîne une baisse de l’immunité et favorise les surinfections bactériennes, comme la pneumonie par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Logo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier