Un tour de France pour défendre les droits fondamentaux des personnes face au handicap

Après 2 ans, les nombreuses promesses du candidat Macron pour améliorer la vie des personnes en situation de handicap semblent avoir pour grand principe de déshabiller Paul pour habiller Jacques. Majoritairement « révoltés » par la situation économique et sociale de la France, ainsi que le montre le baromètre 2019 France handicap de la confiance qui vient de paraître, les 3 467 répondants, tous concernés par le handicap, ne doivent plus nous laisser indifférents face à leur réel besoin de solidarité nationale.

C’est pourquoi la Caravane APF France handicap sillonnera les routes de France du 7 au 14 mai pour interpeller et sensibiliser les Français aux revendications de l’association APF France handicap sur la défense des droits fondamentaux des personnes en situation de handicap. Ainsi que le dit le slogan de cette opération Caravane : « En route pour nos droits ! ».

Le bilan bien terne d’un président qui avait promis de faire du handicap une priorité

Il y a quelques mois l’association APF France handicap avait alerté le grand public sur le manque flagrant d’intérêt des pouvoirs publics face à l’extrême pauvreté en matière de mobilité à l’endroit des personnes en situation de handicap. Ainsi une carte détournée du métro parisien montrait le plan des stations accessibles aux personnes handicapées qui se réduisaient à 9 sur 303 stations. Pourtant ceci n’est que la partie émergée de l’iceberg puisqu’ainsi que le rappelle Alain Rochon, Président d’APF France handicap : « L’accessibilité n’est pas qu’une question de fauteuil roulant ».

Le candidat Macron avait pourtant affirmé vouloir faire du sujet du handicap une priorité de son quinquennat. Certes, depuis la prise de fonction du président, l’allocation adulte handicapé (AAH) a été augmentée de 90€ ces deux dernières années et atteindra 900€ par mois à la fin 2019, mais elle reste toujours en dessous du seuil de pauvreté et est assortie dans le même temps de la suppression du complément de ressources qui s’élevait à 179€ mensuels et était une garantie de ressources attribuée aux personnes les plus éloignées de l’emploi. De même, la prestation de compensation (PCH) et les plans d’aide des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) restent sous-évalués par rapport aux réels besoins des personnes en situation de handicap concernant les aides du quotidien et pour leur assurer une meilleure autonomie. Les restes-à-charge sont très importants et renforcent les très nombreuses situations de précarité puisqu’aujourd’hui en France, deux millions de personnes en situation de handicap vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Une enquête réalisée par l’IFOP à l’initiative d’APF France handicap montre que 9 personnes sur 10 concernées par le handicap n’a pas confiance en Emmanuel Macron et son gouvernement pour que les difficultés des personnes en situation de handicap soient mieux prises en compte dans la société.

Comment blâmer ce manque d’optimisme puisqu’il faut bien avouer qu’à moins d’être un jour confronté au handicap aucun d’entre nous n’en fait vraiment une priorité au quotidien ? Les Parisiens seraient-ils d’ailleurs prêts à boycotter le métro pour réclamer son accessibilité pour tous ? Il n’y a rien de moins sûr.

Ce qui est certain en revanche, c’est que Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’IFOP, affirme que les résultats de cette enquête sont « spectaculaires » : « J’ai rarement vu, s’agissant d’un segment de population quel qu’il soit, grand public ou pas, des résultats aussi massifs, aussi sévères, aussi convergents, et aussi nets. », ajoute-t-il.

C’est en fait la troisième année que l’IFOP établit ce baromètre France handicap de la confiance sur la demande d’APF France handicap. Cette année, il y a eu 3 467 répondants qui y ont participé durant le mois de mars 2019, en remplissant en ligne un questionnaire auto-administré. Parmi eux, 2 534 étaient en situation de handicap et 933 étaient des proches de personnes handicapées. Tous les types de handicap ont été représentés (handicap moteur, visuel, auditif, cognitif, maladie invalidante, poly et multihandicap, handicap mental, psychique, troubles autistiques) et, parmi les répondants, seuls 40% étaient adhérents à APF France handicap. L’échantillon est donc réellement représentatif et les résultats radicalement tranchés.

Parmi les sujets qui suscitent le moins confiance chez les personnes interrogées quant à la situation de handicap, citons le grand pessimisme face à l’amélioration de l’accessibilité aux lieux publics (86% des interrogés n’ont pas confiance), face à l’amélioration à l’accessibilité aux transports (87% n’ont pas confiance), face à l’amélioration à l’accessibilité au logement (90% n’ont pas confiance) et face à la lutte contre la pauvreté des personnes en situation de handicap (92% des personnes interrogées n’ont pas confiance).

“En route pour nos droits” : rejoignez le mouvement de la caravane d’APF France handicap

Face à l’inertie des pouvoirs publics et pour mobiliser tous les citoyens autour du sujet du handicap, APF France handicap a donc décidé de faire partir le mardi 7 mai, 2 ans jour pour jour après la prise de fonction du président Emmanuel Macron, sa « caravane » qui fera étape dans 24 villes de France, grâce à 22 minibus, pour porter ses revendications et se rassembler finalement à Paris le 14 mai 2019 où elle circulera dans les rues de la capitale de 10h à 13h entre la place d’Italie et la place de la République. Ce même jour, une lettre ouverte sera remise au président de la République. Elle reprend les grands thèmes défendus par la Caravane durant son voyage sur les routes de France, à savoir :

  • Le fait de pouvoir exercer ses droits fondamentaux
  • Le fait de pouvoir se loger
  • Le fait de pouvoir bénéficier de ses propres ressources et de vivre dignement
  • Le fait de pouvoir être autonome et financer son autonomie
  • Le fait de pouvoir se déplacer.

« Nos droits sont bafoués, nos droits ne sont pas respectés, parce qu’ils ne sont pas réels. Nous espérons que par ces actions, au moment de la 5ème  Conférence nationale du handicap qui aura lieu dans deux mois, ou avant, le Président fera enfin les annonces qui permettront de changer la vie quotidienne des personnes en situation de handicap. », déclare Alain Rochon, Président d’APF France handicap, qui ira remettre lui-même la lettre ouverte à l’Elysée.

La lettre ouverte a déjà recueilli plus de 16 000 signatures. Il y est notamment demandé « d’introduire le handicap dans la Constitution française en l’ajoutant dans son article 1er tel qu’il a été modifié par l’Assemblée nationale en juillet 2018 : « Elle [La France] assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction de sexe, d’origine, de handicap ou de religion. »

Vous pouvez prendre connaissance de la lettre ouverte et la signer en cliquant sur ce lien.

Retrouvez toutes les informations sur la Caravane APF France handicap sur la page dédiée de leur site internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Logo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier