Je fais moi-même mes produits ménagers écologiques !

C’est le jour J ! Aujourd’hui 66 Millions d’Impatients teste un atelier parisien au cours duquel on apprend à faire ses produits ménagers soi-même et éviter d’acheter des lessives et solvants industriels qui sont très polluants !

Céline et Sarah, les deux filles les plus téméraires de la rédaction, se retrouvent donc pour 3 heures de formation, animée par Anaïs et Isabelle, expertes en aromathérapie et formulation cosmétique.

Nous voici entre de bonnes mains ! Nous sommes déjà toutes les deux adeptes des astuces de grand-mères, comme utiliser du vinaigre blanc pour détartrer nos bouilloires, ou ajouter un demi-citron dans le lave-vaisselle, mais désormais nous serons des pros du ménage écolo !

Le public du stage est exclusivement féminin.

Sept autres femmes de tout âge sont présentes. Andrée et Nicole sont amies et collègues, elles travaillent dans les satellites. Caroline est dans l’orthopédie, Céline est institutrice, Hélène chimiste et micro-biologiste, Françoise informaticienne, enfin Emeline est DRH. Bref elles sont toutes des femmes super actives, la plupart sont également mamans, et l’idée de fabriquer leurs produits ménagers plutôt que de les acheter tout faits pour gagner du temps ne les arrêtent absolument pas !

Atelier-2

Sur notre établi, des béchers de chimiste, une balance, des coupelles…

Et des récipients vides qui n’attendent plus que nos futures préparations… A notre disposition, du savon de Marseille, du savon noir, du bicarbonate et des cristaux de soude, de l’écorce de bois de Panama, de l’argile blanche, du vinaigre blanc… bref, rien que nous ne connaissions pas ou qui nous semble dangereux. Les seules substances que nous allons devoir manipuler avec précaution sont les huiles essentielles qui seront ajoutées à nos produits. Anaïs nous en fait découvrir une douzaine, particulièrement adaptées à un usage ménager.

 Atelier-1    Atelier-3

Pourquoi les huiles essentielles ?

Tout d’abord pour parfumer nos produits mais également car elles renferment des vertus intéressantes. Les huiles essentielles (HE) de Tea Tree, de Cannelle Ecorce, de Thym à linalol ou de Clou de Girofle par exemple, sont antibactériennes. Les HE de Pin Sylvestre ou de Citron sont antiseptiques, l’Eucalyptus a des propriétés antivirales, la Lavande Aspic est un bon anti-mites…

Atelier-9

Certes les huiles essentielles sont très utiles pour la maison, mais il faut s’en servir avec rigueur et parcimonie et bien se renseigner sur chacune d’entre elles (par exemple auprès de votre pharmacien) car elles sont très puissantes. Sachez déjà que certaines, comme la Cannelle Ecorce et le Clou de Girofle sont dermo-caustiques, c’est à dire irritantes si elles ne sont pas diluées (dans une huile ou de l’alcool) et se retrouvent en contact direct sur la peau.

Ensuite, chacune de ces huiles essentielles peut provoquer des allergies. En effet, naturel ne veut pas dire hypoallergénique, bien au contraire. Deux des stagiaires en font les frais durant l’atelier !! Céline et Andrée ont quelques rougeurs sur la peau qui disparaissent assez rapidement en appliquant un peu d’huile d’amande douce (l’huile d’amande douce agit en diluant l’huile essentielle à même la peau).

Après les recommandations sur les huiles essentielles, nous nous attaquons à la fabrication.

Au programme, 3 produits à réaliser :

  • UN NETTOYANT DESINFECTANT « TOUT USAGE »
  • UNE PIERRE D’ARGILE POUR RECURER
  • UNE LESSIVE

Tout d’abord nous choisissons chacune les huiles essentielles qui nous plaisent le plus. Pas plus de 2 différentes par produit. Pour avoir une idée du rendu olfactif du mélange de 2 HE, il suffit de sentir les deux flacons, l’un à côté de l’autre, en même temps…

Puis nous commençons à peser chacune de nos matières premières, comme pour une recette de cuisine. Pour le nettoyant désinfectant, on commence par faire macérer l’écorce de bois de Panama dans de l’eau bouillante pendant 10 minutes. Pendant ce temps on pèse nos huiles essentielles sélectionnées, on y ajoute du bicarbonate de soude, du percarbonate de soude et enfin l’eau macérée aux écorces de Panama. On laisse reposer 15 minutes et le tour est joué ! Il n’y a plus qu’à verser notre préparation dans un joli flacon ! C’est plus simple que de faire des crêpes !

Que sont le carbonate, le bicarbonate et le percarbonate de soude ?

Parmi les fameuses recettes de grand-mère, on entend souvent parler du bicarbonate de soude ou bicarbonate de sodium (à ne pas confondre avec la soude caustique, qui peut causer de graves brûlures), que l’on trouve à l’état naturel dans l’eau de mer et chez tous les êtres vivants. Ses emplois sont multiples, cuisine, entretien ménager, hygiène bucco-dentaire… C’est un peu la poudre à tout faire de la maison !

Le carbonate de soude est un peu moins connu que le bicarbonate de sodium. On l’appelle également cristaux de soude. Il entre en réalité dans la fabrication du bicarbonate de sodium, il est plus puissant que ce dernier mais également un peu plus irritant pour la peau.

Enfin, le percarbonate de soude est l’addition de carbonate de sodium (cristaux de soude) avec du peroxyde d’hydrogène (eau oxygénée). Cela sert en fait tout simplement à blanchir le linge.

Atelier-5  Atelier-4

Passons ensuite à la fabrication de notre deuxième produit « maison » : la pierre d’argile.

Il nous faut, du savon noir liquide, du bicarbonate et des cristaux de soude, de l’argile blanche, des huiles essentielles et de l’eau du robinet. Le seul bémol pour ce produit est qu’en plus des huiles essentielles, il faut une bonne dose d’huile de coude pour parvenir à obtenir une pâte homogène. Nous avons toutes eu du mal à en venir à bout… Lorsque le mélange sèche, il durcit et forme une pierre. Il suffit alors de frotter une éponge humide sur cette pierre pour récupérer un peu de produit. Ce dernier est particulièrement efficace pour récurer les graisses brûlées ou le calcaire grâce aux cristaux de soude qui sont légèrement abrasifs, mais ne rayent pas les surfaces traitées !

Enfin, on termine par la lessive.

C’est une révélation ! C’est tellement simple et économique que l’on se demande pourquoi tout le monde ne la fait pas soi-même. Il suffit de faire fondre des copeaux de savon de Marseille dans de l’eau bouillante, d’ajouter un peu de cristaux de soude, quelques gouttes de vos huiles essentielles préférées… et c’est terminé !

Atelier-8 Atelier-7

 

 

 

 

 

 

 

100% écolo, tout ça ?

Pas tout à fait malheureusement… A l’issue de notre formation nous avons interrogé Igor Tkatchenko, Secrétaire général de la Société Chimique de France. Il nous a expliqué que ces produits « maison » étaient effectivement soit biodégradables, soit que leur dégradation était sans danger sur l’environnement. Cependant la fabrication de la plupart des matières premières est polluante.

Prenons l’exemple de l’eau oxygénée que l’on trouve dans le percarbonate de soude. Sa dégradation est absolument écologique puisqu’à la fin il ne reste que de l’eau et de l’oxygène. Cependant le procédé utilisé pour sa fabrication fait intervenir des composés organiques polluants. De la même manière, la saponification du savon de Marseille nécessite de la soude caustique qui est aujourd’hui encore fabriquée chimiquement, par électrolyse avec cathode de mercure. Or le mercure est une source de pollution importante, qui a notamment largement contaminé les poissons que nous mangeons. En outre, il faut être attentif à vérifier que le savon de Marseille utilisé ne contient pas d’huile de palme, dont la fabrication cause de gros dégâts écologiques, puisqu’elle est à l’origine de déforestations massives.

Bien entendu, en comparaison des produits industriels, fabriquer soi même ses nettoyants ménagers réduit très nettement l’impact négatif sur l’écologie, ne serait-ce que parce que cela permet de diminuer les déchets ou d’éliminer les phosphates.

Et le prix dans tout ça ?

Comptez moins de 2€ par litre de lessive avec un parfum sur mesure puisque c’est vous qui le choisissez… Imbattable !

Voici quelques sites où vous trouverez des conseils et des recettes de produits ménagers « maison » :

En savoir plus :

Et un grand merci à Aroma Zone pour leur accueil…

Photos © Jérôme Chassain
Logo les jeudis France Asso SantéLogo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier