Fin des certificats d’isolement : vers un retour au travail, hors personne à très haut risque vital

Conformément à l’avis daté du 19 juin du Haut Conseil de la Santé Publique indiquant que les personnes vulnérables pouvaient retourner au travail, le décret mettant fin aux certificats d’isolement le 31 août, est paru.

Suite à la demande des associations de malades et de France Assos Santé un maintien des certificats d’isolement a été acté pour les personnes présentant de très hauts risques de développer une forme grave de Covid-19 ou de décès. Les personnes pouvant continuer à bénéficier du certificat d’isolement sont celles :

1° Atteintes de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie);

2° Atteintes d’une immunodépression congénitale ou acquise :

  • médicamenteuse : chimiothérapie anticancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ;
  • infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3 ;
  • consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques ;
  • liée à une hémopathie maligne en cours de traitement ;

3° Agées de 65 ans ou plus et avoir un diabète associé à une obésité ou des complications micro ou macrovasculaires ;

4° Dialysées ou présentant une insuffisance rénale chronique sévère.

Les personnes n’entrant pas dans cette liste peuvent reprendre leur activité professionnelle dans les conditions de sécurité renforcées indiquées dans l’avis du HCSP (masque chirurgical fourni par l’employeur, distanciation sociale y compris dans les transports en commun, bureau individuel, etc.). En outre, le télétravail reste prioritaire si le poste le permet.

Si ces conditions ne sont pas réunies il est recommandé de faire appel au médecin du travail qui pourra le cas échéant prononcer une éviction si les conditions ne sont pas réunies. Il est également recommandé de consulter son médecin traitant qui en fonction de la situation individuelle des personnes peut prescrire un arrêt de travail dans les conditions de droit commun.

Par ailleurs, les proches des personnes vulnérables qui bénéficiaient d’un certificat d’isolement ne peuvent plus en bénéficier dans la mesure où le HCSP considère que le risque n’est pas plus important dans la vie professionnelle que dans la vie quotidienne.

1 commentaire

  • Capucine Tragnan dit :

    Bonjour,
    Je suis en formation de 3ans, en 3ème année, et suite au certificat d’isolement, on me demande d’interrompre ma formation pour 1 an et de retourner au travail en attendant… Je trouve ça fou d’être pénalisée parce que je suis à risque= malade!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Logo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier