La belle histoire du camping sans alcool de La Croix Bleue

L’été approche et pour les personnes abstinentes à l’alcool, les tentations peuvent être grandes à l’heure des vacances. L’association de La Croix Bleue, qui accompagne au quotidien des malades alcooliques à se sortir de leur dépendance, le sait bien et c’est pourquoi, chaque année depuis 1972, elle ouvre à tous, au cœur de l’Ardèche, un camping sans alcool et sans drogues durant les mois de juillet et août.

Les réservations sont d’ores et déjà ouvertes et ce camping associatif qui fonctionne avec des bénévoles a plus que jamais besoin d’un second souffle après deux ans de crise sanitaire.

« D’après mes recherches, le camping de La Croix Bleue, est le seul camping sans alcool en France, et probablement au monde. », précise le président du camping associatif.

La genèse du camping de Vernoux-en Vivarais

C’est en 1971 qu’Hélène Claret, surnommée « La belle Hélène », a fait cadeau du terrain sur lequel le camping est né, en soutien au maire du village de l’époque, qui avait réussi à se sortir de son addiction à l’alcool. En 1972, la première saison du camping sans alcool était lancée dans le but affiché d’aider à la reconstruction des malades alcooliques avec leur famille, et qu’ensemble, ils puissent y passer des vacances à moindre coût.

C’est une histoire qui se répète en réalité, car quand La Croix Bleue est née en France en 1883, ce fut à l’initiative d’un ancien buveur, Pierre Barbier, soutenu par Lucy Peugeot, elle-même sensibilisée aux problèmes d’alcool qui sévissaient à Valentigney, la ville qui abritait les usines automobiles de sa célèbre famille. Elle y ouvrit d’ailleurs un café de tempérance, c’est à dire sans alcool.

Aujourd’hui, le camping, sous l’égide de l’association de La Croix Bleue fonctionne grâce à des bénévoles.

« Au camping, c’est avant tout les vacances… un peu protégées. », Jean-Claude Sherer, président de l’association du camping de La Croix Bleue.

Comment se passe une semaine au Camping de La Croix Bleue ?

Le camping est prévu pour accueillir 100 personnes et dispose, sur place, de caravanes. Pour les familles avec de grands enfants, il est possible d’installer une tente à côté de la caravane. On n’y trouve pas de piscine à vagues, ni de cours de zumba mais on s’y fait assurément des amis ! « Lorsqu’ils réservent pour la première fois, les anciens buveurs viennent surtout pour éviter toute tentation et se sentir soutenus par d’anciens consommateurs mais beaucoup reviennent ensuite d’une année sur l’autre pour retrouver les amis qu’ils se sont faits. », relate Jean-Claude.

Certes au camping, il est interdit de consommer de l’alcool et également des drogues, mais pour autant, selon Jean-Claude Sherer, les vacanciers abordent très peu ce sujet. La plupart des abstinents se sont déjà soignés, ne consomment plus et ce qu’ils désirent, c’est avant tout passer de belles vacances en famille ou entre amis. Au cours de ces nombreuses années, le président du camping a pu constater que les familles des anciens buveurs, et les jeunes notamment, ne sont pas du tout gênés de ne pas boire d’alcool non plus car ils ont connu les graves difficultés que représentent l’addiction pour toute la famille et sont solidaires à soutenir leur proche.

Chaque semaine les campeurs organisent des rencontres, notamment le mercredi où se déroule un tournoi de pétanque suivi d’un dîner en commun.

Bien sûr, les gens sont totalement libres d’aller et venir comme dans n’importe quel camping.

Enfin les prix sont très abordables, pour permettre au plus grand nombre de venir en famille, puisque la caravane pour un couple coûte 150€ par semaine, tous frais compris.

Tous en Ardèche cet été ?

Avant tout, Jean-Claude Sherer insiste pour dire que le camping est ouvert à tous, pas seulement aux adhérents de La Croix Bleue, et pas uniquement non plus aux anciens buveurs et à leur famille. Il raconte : « Il nous arrive d’avoir des voyageurs de passage qui ne connaissent pas la spécificité de notre camping. La plupart ne sont pas du tout freinés à l’idée de ne pas consommer d’alcool pendant quelques jours. Certains restent même parfois un peu plus longtemps que prévu. Une seule chose m’étonne toujours : parmi la minorité des touristes qui font demi-tour, c’est à 80% les femmes qui décident de ne pas rester. Est-ce un signe que les habitudes de consommation changent ? ».

Ce qui est certain selon le président du camping, c’est que le camping a du mal à renouveler ses vacanciers et ses habitués. Il explique que c’est en réalité le reflet de ce qui se passe dans les associations d’entraide de La Croix Bleue depuis quelques temps. « Les jeunes adultes qui parviennent à se sortir de l’alcool après un sevrage s’engagent malheureusement de moins en moins dans le bénévolat associatif par la suite. J’ai le sentiment qu’ils se sentent stigmatisés s’ils deviennent bénévoles, et c’est bien dommage car nous avons absolument besoin de sang neuf pour faire vivre nos associations, et bien sûr également le camping ».

Effectivement, dans la mesure où le camping pratique de petits prix, s’il ne fait pas le plein durant ses deux mois d’ouverture, son entretien et donc la continuité de l’activité sont fragilisés. Il déplore en outre que la première année du Covid a été très difficile puisque le camping a perdu 35% de ses réservations et qu’il n’a malheureusement touché aucune subvention. Envie de soutenir ce beau projet ? Et si vous faisiez un détour par l’Ardèche cet été ?

Renseignements & Réservations :

Jean-Claude Sherer

jeanclaude2951@gmail.com

03 88 89 70 77 ou 06 12 60 73 79

https://www.croixbleue.fr/Centres-Camping

2 commentaires

  • Muller dit :

    bonjours c est un endroit merveilleux.j ai rencontré des gens formidables épanouies,que j avais connu il y a 35 ans au berceau de la croix bleue et surtout une ancienne infirmière.bon séjour a tous. Daniel

  • Henry dit :

    Merci a La Croix bleue, a tous les bénévoles qui y travailles pour le bien être des campeurs, pour l’exemple et témoignages que chacun apporte a cet endroit « magique » .

Laisser un commentaire public

Votre commentaire sera visible par tous. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Logo les jeudis France Asso SantéLogo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier