Profiter des vacances et préserver son capital soleil en toute sérénité

Cet été, alors que nous retrouvons notre joyeuse famille Junot (Caroline, Mathieu, et leurs deux enfants, Sébastien et Sidonie) à l’heure des vacances et d’affronter le soleil, nous vous rappelons les précautions à prendre et règles à suivre au moment où vous allez vous exposer au soleil.

Les 9 règles d’or pour profiter des vacances et préserver son capital soleil en toute sérénité

1/ ENTRE 12H ET 16H, tu ne t’exposeras pas

À 14h, en France, en été, le soleil est à son zénith, c’est donc l’heure où le soleil est le plus haut dans le ciel et où le rayonnement des ultraviolets est le plus élevé. Entre 12h et 16h, c’est donc la tranche horaire la plus dangereuse, celle où les coups de soleil sont implacables et où les cancers cutanés et oculaires menacent…

2/ CHAPEAU ET VÊTEMENTS LÉGERS, tu porteras

Certes la tentation d’avoir le plus beau bronzage de la plage est grand, mais les dangers du soleil sont incontestables et les crèmes solaires insuffisantes à nous protéger totalement. Accordez des heures de répit à votre peau en enfilant une casquette, un tee-shirt, surtout aux heures les plus critiques (12h-16h).

3/ JAMAIS BÉBÉ au soleil tu n’exposeras

Les bébés ne sont absolument pas armés pour se défendre contre les ultraviolets, leur peau est extrêmement fine et leurs défenses immunitaires inadaptées. Crèmes “très haute protection”, chapeau à bord large, lunettes de soleil efficaces et vêtements légers mais couvrants sont INDISPENSABLES. Quant à la tranche horaire 12h-16h, on reste à la maison. Il faut savoir que l’ombre d’un parasol sur la plage ne suffit pas à protéger totalement du fait de la réverbération possible sur le sable ou l’eau.

4/ La protection des ENFANTS tu renforceras

Les bébés ne sont pas les seuls à être particulièrement sensibles face aux dangers des UV. La peau des enfants est fragile et le système pigmentaire immature au moins jusqu’à 15 ans. Selon le Dr Thanh Le Luong, directrice générale de l’Inpes : « un coup de soleil important dans l’enfance peut provoquer des mutations génétiques des cellules de la peau, qui n’arrivent plus à se réparer correctement. Ceci peut entraîner, des années plus tard, le développement d’un mélanome ».

5/ Quel que soit l’indice de protection, l’application de ta crème, TOUTES LES HEURES, tu renouvelleras

Baignades, transpiration, index UV, phototypes, générosité sur les doses de crème, sont autant de critères à prendre en compte. Dans le doute et quel que soit l’indice de protection utilisé, il vaut mieux remettre de la crème au moins toutes les deux heures.
En ce qui concerne les crèmes “waterproof”, elles sont plus efficaces dans l’eau mais il faut en remettre dès la fin de la baignade… et au cours de la baignade si on reste longtemps dans l’eau évidemment!!

6/ DES LUNETTES DE SOLEIL tu porteras

Le soleil peut également provoquer des coups de soleil sur l’oeil (ophtalmie), abîmer la cornée (kératite), voire entraîner une cataracte. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que 20 millions de personnes souffrent de cécités par cataracte et que 20% d’entre elles sont dues aux ultraviolets.

7/ Même par temps NUAGEUX, ta peau tu protègeras

Les nuages sont trompeurs… certains filtrent les UV, d’autres augmentent leur intensité. Évidemment les nuages bas, lourds et sombres stoppent les ultraviolets mais les nuages blancs épars peuvent renforcer leur rayonnement de 10% par réverbération.

8/ LA RÉVERBÉRATION tu surveilleras

Lorsqu’ils arrivent sur Terre, les ultraviolets peuvent être réfléchis de façon plus ou moins intenses selon les surfaces qu’ils rencontrent. C’est la réverbération. Sur son site Prévention-Soleil, l’INPES (Institut national de Prévention et d’Éducation pour la Santé) précise : “L’herbe, la terre et l’eau réverbèrent moins de 10 % du rayonnement UV alors que la proportion peut atteindre 80 % pour la neige fraîche, environ 15 % pour le sable sec d’une plage et 25 % pour l’écume de mer.

9/ Les DATES DE PÉREMPTION tu respecteras

Une crème dont la date de péremption est dépassée ne vous fera pas de mal mais plus les mois passent et plus les principes actifs contenus dans les crèmes se dégradent. Le résultat est que le niveau de protection est moins efficace, voire peut-être trop inefficace…

La famille Junot détient désormais les clés pour décrypter les étiquettes des produits solaires et choisir ceux qui lui conviennent… Mais au fait, quels sont les vrais risques de développer un cancer de la peau? Ces cancers sont-ils tous dangereux? Quels sont les modes de dépistage et qu’en est-il des traitements? Autant de sujets abordés la semaine prochaine par la famille Junot !

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Logo Santé Info Droits

Partager sur

Copier le lien

Copier