Résultats de notre enquête sur les attentes des usagers par rapport à leur pharmacien

Accueil > Espace Presse > Actualités > Résultats de notre enquête sur les attentes des usagers par rapport à leur pharmacien
  • warning: Missing argument 2 for l(), called in /var/www/leciss.org/sites/all/modules/custom/ciss_push_homepage/ciss_push_homepage.module on line 429 and defined in /var/www/leciss.org/includes/common.inc on line 1658.
  • warning: htmlspecialchars() expects parameter 1 to be string, array given in /var/www/leciss.org/includes/bootstrap.inc on line 867.
  • warning: Missing argument 2 for l(), called in /var/www/leciss.org/sites/all/modules/custom/ciss_push_homepage/ciss_push_homepage.module on line 429 and defined in /var/www/leciss.org/includes/common.inc on line 1658.
  • warning: htmlspecialchars() expects parameter 1 to be string, array given in /var/www/leciss.org/includes/bootstrap.inc on line 867.
  • warning: Missing argument 2 for l(), called in /var/www/leciss.org/sites/all/modules/custom/ciss_push_homepage/ciss_push_homepage.module on line 429 and defined in /var/www/leciss.org/includes/common.inc on line 1658.
  • warning: htmlspecialchars() expects parameter 1 to be string, array given in /var/www/leciss.org/includes/bootstrap.inc on line 867.
  • warning: Missing argument 2 for l(), called in /var/www/leciss.org/sites/all/modules/custom/ciss_push_homepage/ciss_push_homepage.module on line 429 and defined in /var/www/leciss.org/includes/common.inc on line 1658.
  • warning: htmlspecialchars() expects parameter 1 to be string, array given in /var/www/leciss.org/includes/bootstrap.inc on line 867.

04 décembre 2017

Résultats de l’enquête France Assos Santé
sur les attentes des usagers par rapport à leur pharmacien

 

Les 3 et 4 décembre 2017, se tenait à Paris le 1er congrès SPOT-PHARMA rassemblant pharmaciens, médecins et évidemment usagers autour de la pratique de l’exercice officinal.

 

Marie-Hélène Brun, à l’initiative de ce congrès créé en partenariat avec l’association EPCO, prévoit de mettre en place une édition annuelle durant les 5 prochaines années. Les enjeux sont multiples et une meilleure prise en charge du patient à la pharmacie est au cœur du programme de ce congrès. Plusieurs ateliers se sont succédé tout au long des deux jours de SPOT-PHARMA, principalement sur les questions de l’accueil des patients selon différentes spécialités (oncologie, diabétologie, pneumologie, rhumatologie, dermatologie). Confidentialité, coordination avec les médecins, prévention, confiance des patients à l’égard de leur(s) pharmacien(s) sont autant de thèmes abordés tour à tour durant le congrès.

 

Marianick Lambert, membre du bureau de France Assos Santé et à ce titre représentante de l’association Familles Rurales, a présenté en ouverture du congrès les résultats d’une enquête menée par France Assos Santé sur « Les perceptions et les attentes des usagers par rapport au pharmacien d’officine ».

 

Pour répondre à cette enquête, les questions ont été diffusées dans les réseaux de France Assos Santé et via nos outils de communication digitale. Il y a eu 1 115 répondants dont 515 personnes prises en charge au titre d’une affection longue durée (ALD) et 600 personnes non-ALD.

 

Dans l’ensemble, les répondants font majoritairement état de leur satisfaction vis-à-vis du service proposé par les équipes des pharmacies où elles se rendent. Voici quelques données qui ressortent de l’enquête :

 

  • Les usagers sont très majoritairement fidèles à une seule pharmacie
    - 71% pour les ALD
    - 74% pour les non-ALD
  • Ils parviennent à exprimer facilement leurs besoins et poser leurs questions
    - Oui à 80% pour les ALD
    - Oui à 90% pour les non-ALD
  • A la pharmacie, est-ce qu’on vous explique spontanément les traitements prescrits ?
    * Toujours ou souvent à 58% pour les ALD
    - Toujours ou souvent à 74% pour les non-ALD
  • A la pharmacie, vous remet-on un plan de prise de médicaments ?
    - Jamais à 65% pour les ALD
    - Jamais à 49% pour les non-ALD
  • Quel est votre niveau d’attentes concernant les conseils sur la santé, au-delà des médicaments (alimentation, sommeil, addictions,…) ?
    - Faible ou nul pour 57% des ALD
    - Faible ou nul pour 38% des non-ALD

 

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ENQUETE ICI

 

Voici quelques remarques des répondants concernant les raisons pour lesquelles ils ne parviennent pas à exprimer leurs besoins ou poser leurs questions en pharmacie :

« Quand j’ai parlé des effets secondaires du Levothyrox fin août, les 3 personnes de l’équipe de vente ont rigolé !!! »

 

« Je souhaiterais pouvoir interpeler le pharmacien moi-même mais parfois il y a barrage par les préparatrices(teurs) »

 

« Les questions sont parfois dénigrées et la réponse ainsi que l’attitude non appropriées »

 

« J’arrive à m’exprimer mais le pharmacien n’en tient pas compte, il estime que je ne comprends rien à ma santé »

 

« Impossible de faire comprendre qu’un générique n’est pas équivalent au princeps et vice versa à cause des excipients auxquels il m’arrive d’être allergique à cause de problème avec mon pancréas »

 

« Je l’ai déjà fait, mais j’ai été beaucoup déçu et prise de haut car EUX, ils savent tout !»

Congrès SpotPharma avec Mme Lambert

Pour conclure, Marianick Lambert précise :

« Cette enquête tend à montrer que, parmi les personnes ayant répondu, l'apport attendu du pharmacien quant à son rôle de conseil et d’accompagnement est d’abord et avant tout centré sur son cœur de métier que constitue le médicament. On peut interpréter ces résultats comme indiquant que les personnes en ALD en particulier, plus grandes consommatrices de médicaments et donc potentiellement plus à même d’avoir des interrogations et des besoins d’informations en la matière, souhaitent que l’équipe pharmaceutique se concentre prioritairement sur ses compétences et son expertise autour du médicament… peut-être en apportant une attention plus explicite et plus orientée sur le dialogue et l’échange par rapport à ces aspects qualitatifs de la dispensation médicamenteuse.

Les personnes en ALD expriment des attentes clairement secondaires (voire superflues) quant au fait que le pharmacien consacre du temps et de l'attention à d'autres apports (prévention, actes de soins...), ce qui n’est pas le cas des personnes non-ALD pour lesquelles le pharmacien est plus attendu sur cette dimension de conseil et d’information portant sur d’autres aspects de la santé que le médicament. »